Ne pas être qu'un "patient" ...

ATAXIES CÉRÉBELLEUSES et SUPPLÉANCE RÉCEPTIVE… Un handicapé moteur à la recherche d’informations.

Nous vous propo­sons ici un très inté­res­sant article. Même s’il ne concerne pas direc­te­ment la mala­die de Parkin­son, il peut vous inté­res­ser…

La spécia­li­sa­tion des aires céré­brales est beau­coup moins rigide qu’on le croyait, elles consti­tuent un système
flexible de zones inter­con­nec­tées, pouvant trai­ter des infor­ma­tions de nature très diverse. Désor­mais on sait que
les aires céré­brales peuvent se rema­nier et que les zones du cortex « spécia­li­sées » dans telle ou telle fonc­tion
senso­rielle (tactile, visuelle, audi­tive…), ou dans la motri­cité, peuvent se rempla­cer l’une l’autre.

Pour lire l’article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien

5 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. Bonjour, je m’excuse de repondre avec un retard certain à votre message : mon inter­ven­tion a suscité si peux de réac­tions que j’oublie parfois de surveiller le blog de GP29.
    Vous trou­ve­rez mon mail person­nel dans la reponse que je viens de vous adres­ser.
    Merci

    Commentaire by Tintin — 21 avril 2011 #

  2. Bonjour,
    Je suis auxi­liaire de vie d’une jeune femme atteinte d’une ataxie de Frie­dreich qui vient d’apprendre l’existence des tech­niques de biofeed­back et souhai­te­rait en savoir un peu plus…
    Serait-​il possible d’obtenir de votre part, « Tintin », une adresse email sur laquelle elle puisse se mettre en contact avec vous ? Voici ma propre adresse si vous pensez que cela est envi­sa­geable : capucine.perriot@ens.fr.
    Bien à vous et merci d’avoir mis en ligne votre expé­rience !
    Capu­cine.

    Commentaire by C. Perriot — 26 mars 2011 #

  3. Quisiera que esta infor­ma­ción, pudiese llegar a Michael J FOX ; Nada me haria mas ilusión, ya que soy como el enferma de Parkin­son, desde hace 10 años.
    Pero he tenido la gran suerte de cono­cer al gran Neuro­logo Gabriel Villa­fane, que tiene su consulta en el Hospi­tal Henri Mondor de Paris, el cual hace casi 4 años me trata con nico­tina en estado puro trans­der­mico y no se nota que tengo Parkin­son, no tiem­blo, no estoy rigida, tengo muy poca medi­ca­cion, y estoy muy bien, la Nico­tina funciona como nada, por eso me gusta­ria que esto lo leyese esto y me hiciese caso un saludo Mª Ángeles desde Málaga España

    Commentaire by Mª Ängeles Gómez Fernández — 25 octobre 2010 #

  4. On ne peut pas dire que « la voie de recherche n’est pas pour­sui­vie » ; au contraire : la recherche conti­nue d’avancer. C’est la clinique qui traîne et qui tarde à mettre sur pied des essais cliniques réglés, portant sur de nombreux patients et avec des contrôles statis­tiques, car elle paraît ne croire que faible­ment aux possi­bi­li­tés des « réédu­ca­tions de recon­quête », basées sur la plas­ti­cité neuro­nale.
    Sans doute, l’existence de plusieurs asso­cia­tions de malades est justi­fiée de nombreux points de vue… toute­fois les tech­niques de réha­bi­li­ta­tion répa­ra­trice (il n’y a pas que la suppléance senso­rielle, il y a d’autres tech­niques comme la robo­tique, la réalité virtuelle, le biofeed­back, etc…), peuvent être effi­caces dans plusieurs de ces mala­dies et il serait peut-​être bon que les diffé­rentes asso­cia­tions de malades se consultent entre elles pour poser le problème des réha­bi­li­ta­tions de recon­quête, pour recen­ser les auxi­liaires médi­caux ayant des pratiques qui vont dans ce sens et pour faire pres­sion sur la clinique pour que des programmes trans­ver­saux soient mis en route.

    Commentaire by Tintin — 2 octobre 2010 #

  5. Bonjour,

    J’ai lu cet article avec beau­coup d’attention. Je le trouve extrê­me­ment inté­res­sant car il démontre que depuis 1959/​60 date à laquelle on découvre que le cerveau possède une neuro-​plasticité impor­tante qui permet­trait de s’auto répa­rer même à un âge avancé.

    La ques­tion que l’on peut se poser aujourd’hui (50 ANS plus tard) est : pour­quoi cette voie de recherche n’a pas été pour­suivi ?? La mise au point d’une « réédu­ca­tion de recon­quête répa­ra­trice ? aurait pu être large­ment étudiée et mise au point pour tous les patients atteints de mala­die neuro­lo­gique.
    J’ai mon idée sur la réponse.….…
    qUE PEUVENT FAIRE AUJOURD’HUI toutes les asso­cia­tions de malades pour inci­ter les pouvoirs publics à s’y inté­res­ser i Ce serait un moyen écono­mique et qui coûte­rait moins cher à la SS que les médi­ca­ments que nous ingur­gi­tons chaque jour depuis des années avec les incon­vé­nients que cela repré­sente.
    Lucie de l’Association SOLIDARITES PARKINSON 93 ;

    PS. lLe CECAP et pour­quoi pas France parkin­son ou l’institut du Cerveau inau­guré à l’hôpital de la Pitié Selpé­trière à Paris pour­rait finan­cer un groupe de travail pour mettre cette tech­nique au point ???

    Commentaire by Salentiny Lucie — 27 septembre 2010 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.