Ne pas être qu'un "patient" ...

Les agonistes dopaminergiques, sachons les maîtriser…

Après la diffu­sion par l’Afssaps de la liste des médi­ca­ments à surveiller incluant la famille des agonistes dopa­mi­ner­giques, les malades peuvent ressen­tir certaines inquié­tudes ; pour les lever, France Parkin­son vient de mettre sur son site un commu­ni­qué de Pierre Pollak dont nous nous faisons l’écho.

CECAP compte égale­ment donner suite à cette diffu­sion en réali­sant rapi­de­ment une « enquête flash » permet­tant d’y voir un peu plus clair dans les troubles compor­te­men­taux induits par les agonistes car les chiffres de personnes atteintes varient dans de grandes propor­tions selon les sources.

A bien­tôt et j’espère que vous serez nombreux à parti­ci­per à cette enquête
Raymonde Jacque­mart
Prési­dente de CECAP

Commu­ni­qué de Pr Pierre Pollak ,
vice-​président du Comité Scien­ti­fique de France Parkin­son
Ne soyons pas victimes des effets indé­si­rables
d’une classe de médi­ca­ments effi­caces.
Les agonistes dopa­mi­ner­giques
Sachons les maîtri­ser.
Si vous avez des compor­te­ments anor­maux,
il faut abso­lu­ment en réfé­rer au méde­cin trai­tant, immé­dia­te­ment.
4 conseils fonda­men­taux aux patients parkin­so­niens :

1) L-​dopa et agonistes dopa­mi­ner­giques ont une effi­ca­cité prou­vée sur l’état moteur du parkin­so­nien.
2) Néan­moins, à doses exces­sives, chez certains patients, les agonistes dopa­mi­ner­giques et, dans une moindre mesure, la L-​dopa, peuvent entraî­ner des troubles compor­te­men­taux redou­tables : compul­sions d’achat, addic­tion au jeu, hyper­sexua­lité…, mettant en danger la vie person­nelle et fami­liale du patient.
3) Si vous ou votre entou­rage remar­quez un chan­ge­ment de votre compor­te­ment, voire de votre person­na­lité, signalez-​le immé­dia­te­ment à votre méde­cin trai­tant. Ne lais­sez pas s’installer un déséqui­libre dans votre vie.
Un ajus­te­ment de dose est néces­saire.
4) Atten­tion, toute modi­fi­ca­tion de trai­te­ment ne peut se faire
que sur avis médi­cal.

6 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. Pour ma part j’ai été quelques années sous Dosti­nex « caber­go­line, ergot de seigle » pour une hyper­pro­lac­ti­né­mie. Résul­tats CARCINOIDE et fuite à la valve mitrale. Les méde­cins savent trés bien que sans aller jusqu’au carci­noide vous vous expo­sez TOUS au syndrome séro­to­ni­ner­gique surtout si vous avez mangé dans la jour­née et même la veille des aliments conte­nant de la sèro­to­nine et le syndrome peut — être mortel. Sans compté que les diabé­tiques s’exposent à un risque de nécrose des capil­laires aggra­vés etc etc
    Alors lorsque je lis ne nous privons pas d’un médi­ca­ment effi­cace !

    Commentaire by Faval — 29 mai 2017 #

  2. Bonjour Colette,

    Je suis d’accord avec Mr Lemay, il faut un certain temps pour que les médocs fasses leur éffet.
    Mais si vous constas­tés des problèmes avec votre trai­te­ment aller revoir votre neuro­logue pour éven­tuel­le­ment modi­fier votre trai­te­ment, la prise des médi­ca­ments a heure fixe est très IMPORTANT.
    Pour ma par je tiens un cahier jour­na­lier ou je note tout.

    Cordia­le­ment,
    Robert De Fran­ces­chi /​ Grenoble

    Commentaire by De Franceschi — 11 mars 2011 #

  3. Au début du trai­te­ment, c’est la « lune de miel » (pas très bien nommée), les médi­ca­ments font leur plein effet et les symp­tômes sont quasi trans­pa­rents. Après quelques années, les sytmp­tômes deviennent un peu plus appa­rents et il faut modi­fier le trai­te­ment pour plus de confort. Il faut en parler à votre neuro­logue en lui préci­sant les horaires de prises des médi­ca­ments ainsi que les horaires des périodes de fatigue et de la reprise des trem­ble­ments.
    Il trou­vera la solu­tion qui vous permet­tra une meilleure qualité de vie.
    Cordia­le­ment
    Pierre Lemay

    Commentaire by Pierre Lemay — 1 mars 2011 #

  4. dianos­tic depius 3 ans ‚j’ai 68 ans mon trai­te­ment est : 1 stalevo 150 avec 1 azilect,1requip le matin .
    midi et soir 1 stalevo100
    je suis en forme mais accuse parfois des fatigues Il semble que mes trem­ble­ments reprennent au repos .Que dois-​je faire ?

    Commentaire by helaty — 28 février 2011 #

  5. Bonjour Colette,

    Je suis malade de M.P (dyské­ne­sies) depuis 5 ans,j’ai 47 ans.
    Mon trai­te­ment est : 1cp de Stalevo 100mg de lévo­dopa
    5 X /​ jrs + 1/​2 cp de Sifrol le matin et sa ce passe très bien pour moi seul problème le sommeil grosse diffi­culté a dormir le soir avec réveil très tôt et brutal.
    Cordia­le­ment,
    Robert De Fran­ces­chi /​ Grenoble

    Commentaire by De Franceschi — 23 février 2011 #

  6. voilà 25 ans que j’ai la M.P, je prends 5 modo­par 125mg, 4 requip 5mg et 1 venla­faxine 37,5mg. Or, je ne tremble pas mais je fais a certain moment de la jour­née des dyské­ne­sies et ça me fatigue beau­coup. On a essayé le lazi­lect je ne l’ai pas supporté. Que me conseillez-​vous contre ces ennuis ?

    Commentaire by CAZES Colette — 18 février 2011 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.