Ne pas être qu'un "patient" ...

Un pas de géant : lancement d’un plan interministériel Parkinson

À l’initiative et en présence du ministre du Travail de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand et de la secré­taire d’Etat à la Santé Nora Berra, une réunion s’est tenue au minis­tère de la Santé le 11 juillet 2011, pour annon­cer le lance­ment d’un Plan d’action inter­mi­nis­té­riel Parkin­son.

La volonté poli­tique de tout mettre en œuvre pour que la mala­die de Parkin­son ne soit plus «  la plus oubliée des grandes mala­dies  » a été clai­re­ment affir­mée. Les ministres ont salué le travail préa­lable réalisé dans le cadre des Etats Géné­raux Parkin­son et valo­risé par le Livre blanc remis aux pouvoirs publics. La feuille de route du plan d’action annoncé sera élabo­rée à partir des 20 recom­man­da­tions du Livre blanc.

Les prin­ci­paux acteurs asso­cia­tifs, insti­tu­tion­nels, médi­caux et sociaux concer­nés avaient été conviés à cette réunion pour souli­gner que le Plan vise­rait à embras­ser toutes les facettes du problème évoqué au cours des Etats Géné­raux : prise en charge médi­cale, recherche, sociale et socié­tale.

Cette réunion a permis de fixer une métho­do­lo­gie et de dési­gner les respon­sables scien­ti­fiques et admi­nis­tra­tifs char­gés de la défi­ni­tion concrète, puis de la mise en œuvre des mesures inscrites dans ce Plan.

L’accent a été mis sur plusieurs points :

  • Néces­sité de cerner les spéci­fi­ci­tés de la mala­die de Parkin­son justi­fiant de mesures adap­tées
  • Prio­rité à l’organisation des soins pour encou­ra­ger la coor­di­na­tion entre les méde­cins hospi­ta­liers et les méde­cins libé­raux (neuro­logues et para médi­caux), mais aussi les acteurs du social par des dispo­si­tifs à conce­voir au plus près de la personne touchée par la mala­die et de son entou­rage
  • Obli­ga­tion d’impliquer les Agences Régio­nales de Santé

Un certain nombre de mesures devraient être mises en place rapi­de­ment parmi lesquelles la double recon­nais­sance des centres experts et des filières de soins et la coor­di­na­tion avec les MDPH.

Le Direc­teur Géné­ral de la Santé, Monsieur Grall, est chargé du fonc­tion­ne­ment du comité de Pilo­tage inter­mi­nis­té­riel, lequel assu­rera le suivi des actions program­mées et le respect des échéances d’un calen­drier qui devrait être très resserré. Il sera assisté d’un chef de projet inter­mi­nis­té­riel.

La prochaine réunion, prévue dès le début de l’automne, doit revê­tir un carac­tère très opéra­tion­nel.

L’association France Parkin­son, au nom du Collec­tif, exprime sa satis­fac­tion et s’engage à parti­ci­per acti­ve­ment aux diffé­rents groupes de travail, pour que les personnes touchées et leurs familles béné­fi­cient plei­ne­ment de cette volonté poli­tique.

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.