Ne pas être qu'un "patient" ...

La Levodopa Equivalent Dose (LED), ou comment déterminer la L-​dopa reçue par le malade

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°55

Par Claire Smith

Les trai­te­ments médi­ca­men­teux de la mala­die de Parkin­son Idio­pa­thique ont pour but de compen­ser le défi­cit dopa­mi­ner­gique au niveau du stria­tum, en admi­nis­trant :

  • soit un précur­seur de la dopa­mine
  • soit un agoniste dopa­mi­ner­gique
  • ou bien en inhi­bant les méta­bo­lismes de la dopa­mine MAO-​B et COMT.

Dans un article paru dans Le Parkin­so­nien Indé­pen­dant n°53 de Juin 2013, des conseils d’utilisation des diffé­rents médi­ca­ments anti­par­kin­so­niens sont donnés aux patients. (Dossier réalisé par l’Agence Natio­nale de Sécu­rité du Médi­ca­ment et des Produits de Santé).

Pour établir la pres­crip­tion, le neuro­logue va choi­sir parmi une pano­plie d’une quin­zaine de médi­ca­ments ceux qui corres­pondent le mieux au trai­te­ment des troubles du patient. Puis, il lui faudra doser chaque médi­ca­ment, et déter­mi­ner l’efficacité globale du trai­te­ment. Au final, l’ordonnance jour­na­lière se présente comme une liste de plusieurs médi­ca­ments (de 3 à 5 par exemple), très souvent à libé­ra­tion immé­diate, mais parfois à libé­ra­tion prolon­gée (LP) avec des dosages de plus en plus variés. Il devient alors peu évident de compa­rer l’efficacité de deux trai­te­ments ou de prévoir la substi­tu­tion d’un médi­ca­ment par un autre. C’est ici qu’intervient la notion de LED (Levo­dopa Equi­va­lent Dose). C’est le sujet de l’article qui suit, rédigé à partir de comptes rendus de travaux réali­sés à l’Université de Birmin­gham (UK) et publiés par Claire Smith.

Défi­ni­tion de la LED :
La LED d’un médi­ca­ment est défi­nie comme la quan­tité de ce médi­ca­ment qui a le même effet anti­par­kin­so­nien que 100 mg de Lévo­dopa à libé­ra­tion immé­diate. Dans cet article, le Sine­met 100 consti­tue la réfé­rence. L’effet anti­par­kin­so­nien est estimé par mesure de la motri­cité du patient (section III de l’UPDRS grille déter­mi­nant le degré de handi­cap).

Quelques exemples de Led :

  • Led du Sine­met 100 mg : 100 mg
  • Led du Sine­met LP 100 mg : 133 mg
  • Led du Requip : 5 mg
  • Led du Sifrol (sel) : 1 mg

Suite à la réac­tion de certains lecteurs, il parait néces­saire de four­nir des expli­ca­tions complé­men­taires .Repre­nons donc la compa­rai­son entre le Sine­met à libé­ra­tion immé­diate et la forme à libé­ra­tion prolon­gée LP, moins effi­cace (25 % de perte, selon Claire Smith). Si l’on compare l’effet de 2 compri­més de Sine­met, l’effet anti­par­kin­so­nien du comprimé clas­sique est de 100, alors que celui du comprimé LP est de 75. Si on compare les Led de ces deux Sine­met, on notera qu’il faut une dose plus grande de Sine­met LP pour obte­nir le même effet qu’avec du Sine­met clas­sique (Led = 100 mg).
La Led du Sine­met LP 100 mg est donc plus grande, soit (100/​75) X 100 = 133 mg

Les travaux de l’Université de Birmin­gham :
Il s’agit de travaux de collecte et de trai­te­ment de données sur l’ensemble des médi­ca­ments anti­par­kin­so­niens sur le marché, jusqu’en 2009. La démarche suivie consiste tout d’abord, à collec­ter, à partir de mots clés « levo­dopa » et « equi­va­lency », toute infor­ma­tion de 1980 à 2009 sur l’efficacité des anti­par­kin­so­niens, et cela pour tous les types d’études publiées en anglais. Les données ont fait ensuite l’objet de trai­te­ments statis­tiques (mean et mode), pour abou­tir à l’obtention de Led pour tous les anti­par­kin­so­niens.

L’étude a fourni les résul­tats suivants en Led, expri­més en mg, pour une quin­zaine de médi­ca­ments anti­par­kin­so­niens. Alors que les auteurs dési­gnent chaque médi­ca­ment, par le nom de sa molé­cule (Prami­pexole, Ropi­ni­role etc..), nous avons volon­tai­re­ment conservé les déno­mi­na­tions commer­ciales (Sifrol®, Requip® etc..) plus fami­lières aux lecteurs fran­co­phones :

Médi­ca­ments à base de Levo­dopa :

  • Sine­met 100 à libé­ra­tion immé­diate : 100 mg
  • Sine­met 100 à libé­ra­tion prolon­gée LP : 133 mg
  • Modo­par 125 à libé­ra­tion immé­diate : 100 mg
  • Stalevo : 77 mg
  • Duodopa : 90 mg

Agonistes dopa­mi­ner­giques :

  • Sifrol (sel) 1 mg
  • Requip 5 mg
  • Neupro 3,3 mg
  • Trivas­tal 100 mg
  • Parlo­del 10 mg
  • Célance 1 mg
  • Doper­gine 1 mg

Inhi­bi­teurs :

  • Depre­nyl 10 mg
  • Otra­cel 1,25 mg
  • Azilect 1 mg
  • Manta­dix 100 mg

Les valeurs four­nies par Claire Smith sont commen­tées et parfois contes­tées dans la revue Neuro­Talk, par des blogueurs qui four­nissent par ailleurs quelques infor­ma­tions complé­men­taires. Signa­lons aussi que ces valeurs rete­nues sont corro­bo­rées par un tableau d’équivalence de dose fourni par Defebvre et Vérin, à la page 163, de leur livre « La mala­die de Parkin­son ».

Utili­sa­tion de la Led :
Désor­mais, on connait la Led de chacun des médi­ca­ments compo­sant une ordon­nance jour­na­lière. On peut alors calcu­ler l’équivalent Levo­dopa pour chaque médi­ca­ment en appli­quant la formule : (Poso­lo­gie jour­na­lière /​ Led) X 100 en mg. Exemple : pour une pres­crip­tion de 2 compri­més de Requip 4 mg : 8/​5 X 100 = 160 mg. On peut ensuite calcu­ler la dose globale jour­na­lière, en addi­tion­nant les équi­va­lents Lévo­dopa.

Soit une ordon­nance compre­nant :
3 compri­més de Sine­met à 100 mg soit : 100/​100 X 300 = 300 mg
1 comprimé de Sine­met LP à 100 mg, soit : 100/​133 X 100 = 75 mg
1 comprimé de Azilect 1 mg soit : 1/​1 X 100 = 100 mg
1 comprimé de Requip à 8 mg soit : 8/​5 X 100 = 160 mg
Soit un total d’équivalent Levo­dopa par jour de : 635 mg
Il s’agit d’une dose jour­na­lière plutôt moyenne. Cette dose peut excé­der 1 000, voire 1 500.

Biblio­gra­phie :
 — Levo­dopa Dose Equi­va­lency par Claire Smith du Clini­cal Trials Unit de l’Université de Birmin­gham (UK).
 — Levo­dopa Dose Equi­va­lency dans la revue Neuro­Talk
Traduit et trans­mis par Jean Pierre Laga­dec jpmo5@orange.fr

8 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. @bernard92 Je suis de votre avis concer­nant votre remarque sur la quan­tité de L.Dopa en 24 heures.

    Commentaire by prevost — 6 avril 2018 #

  2. @Bouakkaz ; Bonsoir. Deux remarques qui pour­ront peut-​être vous aider :
    1) Et si étiez surdosé ? (pour quelqu’un Diag­nos­ti­qué en 2016, en 2ans en être à 4x200 par jour + du Requip, c’est impres­sion­nant je n’ai jamais vu ça ; ou alors il y’a des raisons spéci­fiques peu ordi­naires… La L-​dopa n’est pas de l’aspirine : doubler la dose pour soigner les symp­tômes du Parkin­son, c’est pas forcé­ment mieux qu’une seule dose, ça peut même être pire + s’exposer inuti­le­ment aux effets secon­daires.
    2) Et si pour le savoir vous chan­giez de Neuro­logue ? Si le point précé­dent est exact (dosage exces­sif) posez-​vous vite la ques­tion du danger encouru (en plus de la galère subie.)
    Dernier point La ques­tion de l’hérédité ne fait pas partie (en géné­ral ) des origines suppo­sées de la mala­die même si pour vous j’imagine que cela doit être trou­blant
    Bien sûr je rappelle que je suis ni méde­cin ni expert.
    Bon courage

    Commentaire by Bernard92 — 5 avril 2018 #

  3. @Bouakkaz, essayez de suppri­mer Azilect souvent source de disto­nies et crampes. Rempla­cer par 1mg de mucuna-​pruriens. Sans oublier acti­vité physique le plus intense possible, 30 à 60 mn jour . vélo ellip­tique, rameur ou marche rapide accom­pa­gné si vous le pouvez.
    Le mouve­ment c’est 30 % de la stabi­li­sa­tion de cette mala­die.

    Commentaire by chatenay — 4 avril 2018 #

  4. @Kidoo , Si la L.Dopa n’est pas défi­nie comme agoniste elle est l’agoniste de la dopa­mine. tout les médi­ca­ments anti­par­kin­so­niens sont des agonistes de la L Dopa=DihydrOxyPhénylAlanine contenu dans le pois de mascatte ou mucuna pruriens.
    Agoniste ; défi­ni­tion , qui produit les effets iden­tiques( je dis presque c’est mon avis) que la substance de réfé­rence.

    Commentaire by chatenay — 4 avril 2018 #

  5. @chatenay .….….…. vous faites erreurs, au moins 2 !! Dans les 3 médi­ca­ments cités, il n’y a qu’un seul agoniste !!
    L’alimentation et les douleurs ? pas super convaincu qu’il y ait un quel­conque rapport

    Commentaire by kidoo — 3 avril 2018 #

  6. Bouak­kaz , peut être une nour­ri­ture peu ou pas adap­tée , ce que les méde­cins ne tiennent pas en compte. Et pour­quoi trois agonistes diffé­rents ?

    Commentaire by chatenay — 3 avril 2018 #

  7. Bonsoir, mon trai­temnt parkin­son est REQUIP 4 (1 et demi), Azilect 1mg (1cachet) Levo­dopa Carbi­dopa 200mg/​50mg (4 fois par jour).
    J’ai tota­le­ment confiance au Méde­cin qui me soigne, néan­moins cette pres­crip­tion ne m’apporte qu’un soula­ge­ment mitigé.
    La première prise ne me soulage pas de mes douleurs à la jambe droite, je suis légè­re­ment soulagé à la deuxième prise de lévo­dopa. La 3ème prise à 16 heures me soulage de mes douleurs que faible­ment. La 4ème prise à 20 heures ne dure que deux heures, car à 22 heures, j’ai à nouveau mal. Je suis diag­nos­ti­qué Parkin­son depuis 20016.Mes parents étaient tous les 2 Parkin­son, trai­tés au Modo­par. Cordia­le­ment.

    Commentaire by Bouakkaz — 1 avril 2018 #

  8. trai­te­ment habi­tuel pour mon épouse 5stalévo 200/​jour &1sinemet lp 200.actuellement elle ne peut rien avaler, elle est donc trai­tée par une sonde gastrique. quelle serait en modo­par disper­cible 125 la quan­tité jour­na­lière. merci de m’aider

    Commentaire by BOURHIS — 25 février 2017 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.