Ne pas être qu'un "patient" ...

Exposé d’une orthophoniste — rédigé par Jean Pierre Lagadec

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT N°35 – décembre 2008

Lors de l’assemblée géné­rale du CECAP, à Loctudy, une ortho­pho­niste a fait un exposé sur les troubles et la réédu­ca­tion de la parole, de la déglu­ti­tion et de l’écriture dans la maladie de Parkinson.

Cet exposé est résumé dans le texte qui suit.

1. Troubles de la parole (Dysar­thrie)
Ces troubles sont très fréquents chez les sujets parkinsoniens

Ils se carac­té­risent par une réduc­tion de l’intensité vocale, une voix rauque et mono­tone et une arti­cu­la­tion imprécise.

Les troubles de la parole appa­raissent souvent au début de la maladie, mais peuvent rester assez long­temps, ignorés ou incom­pris du patient. Lors de la première consul­ta­tion ortho­pho­nique, on peut entendre ce genre de phrases: «on ne m’écoute pas!», «on me coupe la parole», «je ne peux pas prendre la parole en réunion», «ma femme est sourde» etc…

Les troubles de la parole sont pour­tant péna­li­sants et handi­capent le patient dans la vie sociale et profes­sion­nelle. Ils doivent donc être traités le plus préco­ce­ment possible.

Que proposer comme traitement ?

  • les trai­te­ments médi­ca­men­teux anti­par­kin­so­niens clas­siques (L Dopa, agonistes dopa­mi­ner­giques..) effi­caces pour l’amélioration de la motri­cité des membres, sont très peu ou pas du tout effi­caces dans le trai­te­ment de la dysar­thrie. Il en est de même des trai­te­ments neurochirurgicaux.
  • les trai­te­ments ortho­pho­niques tradi­tion­nels, souvent fasti­dieux pour le sujet, n’ont pas non plus démontré leur effi­ca­cité dans le trai­te­ment de la dysar­thrie parkin­so­nienne. Pour réédu­quer la parole, il faut parler et non se limiter à des exer­cices devant une glace.

C’est pour­quoi, cette ortho­pho­niste préco­nise une méthode, qu’elle applique avec succès depuis plusieurs années, la LSVT (Lee Silverman Voice Treat­ment) ou méthode de Lee Silverman.

Cette méthode est spéci­fique au trai­te­ment de la dysar­thrie parkin­so­nienne. Pour être plei­ne­ment effi­cace, il faut respecter les condi­tions suivantes :

  • la réédu­ca­tion doit être précoce et intensive
  • chaque session de réédu­ca­tion comprend 16 séances de 1 heure, à raison de 4 séances hebdo­ma­daires sur 4 semaines consécutives.
  • les sessions sont à renou­veler dans le temps (voire tous les ans)
  • la réédu­ca­tion demande de l’énergie et la parti­ci­pa­tion active du patient
  • après chaque séance jour­na­lière, le patient fait des exer­cices à domi­cile avant la séance suivante.

Au cours des séances, le travail de réédu­ca­tion (simple et précis) est porté parti­cu­liè­re­ment sur l’augmentation de la produc­tion phona­toire.
Cette méthode LSVT d’origine améri­caine est prati­quée en France par des ortho­pho­nistes agréés.

2. Troubles de la déglu­ti­tion (Dysphagie)
Les troubles de la déglu­ti­tion touchent presque tous les patients parkin­so­niens à des degrés divers, et appa­raissent souvent dès le début de la maladie.

Les symp­tômes des troubles de déglu­ti­tion sont en parti­cu­lier une mobi­lité réduite de la langue, une forma­tion diffi­cile du bol alimen­taire, une perte du réflexe pharyngé et une contrac­tion pharyngée insuf­fi­sante.
La dysphagie a pour consé­quences une perte d’appétit du patient entraî­nant souvent une perte de poids, des diffi­cultés à avaler ses médi­ca­ments, Dans les derniers stades de la maladie, elle peut provo­quer des « fausses routes», à l’origine de pneu­mo­pa­thies d’aspiration pouvant entraîner le décès du patient.

Enfin, la dysphagie empêche que la salive produite régu­liè­re­ment par les glandes sali­vaires soit absorbée auto­ma­ti­que­ment (de l’ordre de 2000 fois par jour norma­le­ment). La salive non absorbée s’accumule alors dans la bouche, et comme le patient a géné­ra­le­ment la tête baissée finit par déborder et couler à la commis­sure des lèvres (bavage).

Le trai­te­ment de la dysphagie par l’orthophoniste consiste d’abord à travailler sur un redres­se­ment de la posture du patient et une modi­fi­ca­tion de son régime alimen­taire.
Ensuite des exer­cices spéci­fiques de motri­cité orale peuvent être proposés au patient pour améliorer la toni­cité muscu­laire. Et asso­ciés à la LSVT pour améliorer la fonc­tion de déglu­ti­tion.

3. Troubles de l’écriture (Micro­gra­phie)

Le trai­te­ment des troubles de l’écriture fait aussi partie de la compé­tence de l’orthophoniste.

La micro­gra­phie est un trouble de l’écriture souvent présent dès le début de la maladie de Parkinson. Elle se carac­té­rise par une écri­ture qui devient de plus en plus petite à mesure que la main progresse vers la fin d’un mot ou d’une ligne.

L’écriture peut n’être que légè­re­ment ralentie ou micro­gra­phique et rester lisible. Mais elle peut être perturbée au point que la phrase entière soit illi­sible. Ce trouble a des consé­quences néga­tives sur la vie sociale et professionnelle

En réédu­ca­tion, l’accent est mis sur l’exagération de l’amplitude du mouve­ment et la gros­seur des lettres à tracer. On peut par exemple, en bougeant le bras et l’épaule, mimer le tracé d’énormes ”0” ou de “8”. Par ailleurs l’orthophoniste dispose d’autres tech­niques pour ralentir la progres­sion du trouble.

Une session de réédu­ca­tion peut être faite en 15 séances.

Enfin le patient peut par l’utilisation de certaines recettes (choix de papier quadrillé de crayons et de stylos adaptés; écri­ture en lettres déta­chées de préfé­rence à l’écriture cursive) pallier les incon­vé­nients de la micrographie

Le patient devra s’entrainer à écrire régu­liè­re­ment, en pensant à ce qu’il fait. Et écrire le plus souvent possible, par exemple il faut qu’il continue à commu­ni­quer par écrit avec ses proches.

Par Jean Pierre LAGADEC

13 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

NOTE : à dater du 5 juillet 2014, les commentaires sont désormais affichés par ordre chornologique inversé, c'est-à-dire avec le plus récent en premier.
  1. Bonsoir Hiltrud
    C’était une très bonne chose que d’avoir demandé l’avis d’un ORL sur les risques de fatigue des cordes vocales . J’espère que la phoniatre vous confir­mera dans le choix du trai­te­ment pour votre patient.
    Merci de m’avoir fourni toutes ces infor­ma­tions médi­cales, qui m’intéressent, et qui devraient inté­resser aussi tous les patients Parkin­so­niens ‚qui fréquentent les ortho­pho­nistes et les logopèdes.

    Commentaire by Jean Pierre Lagadec — 3 décembre 2012 #

  2. Bonsoir Jean-​​Pierre

    Mardi passé nous avons enfin eu l’ occa­sion de trouver un ORL — l’ endo­scopie montre que les lèvres vocales FLOTTENT — Mr. Dr. Ralf Hütten ( 4700 EUPEN — Belgique) nous a encou­ragé : conti­nuer l’ entrai­ne­ment sans forcer (pas d’occlusives p. ex.) et 4 fois par semaine min. pendant 30 Min. Tout cela vise évidem­ment à garder le niveau perfor­mant pour la plus longue durée possible.
    L’ endo­scopie m’ a surtout montré qu’ il ne s’ agit pas d’ une trop grande TENSION des cordes vocales — la phoniatre va me donner des conseils supp­mé­men­taires après avoir entendu la voix actuelle de mon patient.

    Commentaire by Kirch Hiltrud/Logopède — 30 novembre 2012 #

  3. Bonsoir Hiltrud
    N’étant pas médecin, mais simple Parkin­so­nien , je n’ai pas le droit de vous donner des conseils médi­caux, surtout dans le cas d’une patho­logie grave comme la PSP, (selon les neuro­logues ).
    J’approuve tout à fait vos demandes de conseil auprès d’un ORL et d’une phoniatre qui à mon avis vous conseille­rons la prudence dans le choix du traitement.

    Commentaire by Jean Pierre Lagadec — 19 novembre 2012 #

  4. Bonjour — je suis logo­pède — belge — prov. de Liège — mon patient, agé de 72 ans a été diag­nos­tiqué Parkinson PSP au Centre CHU à Liège. Il souffre de bron­chites — encom­bre­ment perma­nent — sa voix s’ efface régu­liè­re­ment. Ceci surtout pendant l’été avec des longues périodes de chaleur — D’ où ma ques­tion : y a-​​t-​​il un danger de créer des problèmes en forcant proba­ble­ment trop au niveau des CORDES VOCALES tout en visant un volume amélioré de sa voix ?
    J’ ai demandé aussi la consul­ta­tion chez un ORL — merci d’ avance en atten­dant votre avis.

    Cordia­le­ment — Hiltrud Kirch /​ Logo­pède

    P.S. J’ ai pris des cours de chants — ma prof (phonia­trice) m’ a conseillé prudence quant à mon patient.

    Commentaire by Kirch Hiltrud/Logopède — 10 novembre 2012 #

  5. Je vais essayer de répondre à Patricia et à Laura.
    Il faut vous connecter sur le site LSVT Global
    Vous trou­verez les rubriques « Find a clini­cian » qui permet de trouver les ortho­pho­nistes agréés en France et en Belgique et la rubrique  » Find a work­shop« qui donne des infor­ma­tions sur les sessions de formation,proposées par LSVT Global.
    Je suis désolé de ne pas en savoir plus !
    JP Lagadec

    Commentaire by Jean Pierre Lagadec — 21 mai 2012 #

  6. bonjour, ortho­pho­niste à Monaco j’aimerai connaitre des lieux et dates de forma­tion à la LSVT.
    Merci pour votre aide
    Cordia­le­ment
    P.Letellier

    Commentaire by letellier Patricia — 14 mai 2012 #

  7. Bonjour,

    En tant qu’étudiante en ortho­phonie en belgique ( 4 année) j’aurai aimé avoir plus d’indications sur cette forma­tion? (lieu, date, , durée de la formation?)

    Je vous remercie d’avance,

    Cordia­le­ment,

    Laura

    Commentaire by Xaumier Laura — 4 mai 2012 #

  8. Bonjour Anne
    La liste des prati­ciens fran­çais habi­lités à utiliser la méthode LSVT est donnée sur Internet dans une liste « LSVT prati­cians »,en Anglais.
    Pour y accéder:
     – par Google, taper LSVT global
     – appa­rait un panneau LSVT global..et cher­cher « find a clini­cian« 
      –cliquer sur « find a clini­cian« 
      –appa­rait un nouveau panneau et cliquer sur LSVT loud
     – appa­rait un panneau dont il faut remplir las cases « country »( taper France) et la case » I agree . »,puis cliquer sur « search« 
      Norma­le­ment., la liste des 350 prati­ciens fran­çais va s’ouvrir.Si cela ne marche pas , me recon­tacter par mail à l’adresse jpmo5@wanadoo.fr
    En tapant LSVT , vous pouvez accéder à un article sur la disar­thrie Parkin­so­nienne paru dans le Parkin­so­nien Indé­pen­dant ( et GP29 en décembre 2010 )
    Jean Pierre Lagadec

    Commentaire by Jean Pierre Lagadec — 26 février 2012 #

  9. Bonjour
    J’ai la MP,depuis certai­ne­ment au moins 2009.aucun trem­ble­ment par contre diffi­cultés d’élocution et écri­ture quasi illisible.Où puis je trouver la liste des ortho­pho­nistes spécia­li­sées dans la réédu­ca­tion de l’écriture et de la parole? Merci à l’avance de votre réponse.

    Commentaire by Anne Mugnier — 25 février 2012 #

  10. J’ai la chance de travailler avec une ortho­pho­niste formée à la méthode LSVT – je viens de terminer avec elle ma réédu­ca­tion LSVT qui a duré 1 mois plein , contrôlée par une équipe de cher­cheurs en phonia­trie du CNRS ; un bilan favo­rable a pu mettre en évidence des progrès certains dans la hauteur de la voix ainsi que la distri­bu­tion du langage plus distinct ; j’ai pu noter une amélio­ra­tion de l’équilibre en rapport à la marche , et une amélio­ra­tion de mon écri­ture ; néan­moins, cette méthode reste diffi­cile – elle requiert de la part du patient beau­coup d’efforts et de volonté, un sérieux et un inves­tis­se­ment personnel rela­tifs au travail constant des obli­ga­tions que demande cette méthode– à savoir exer­cices person­nels quoti­diens etc.. Le bu le plus diffi­cile à atteindre étant de commu­ni­quer au cerveau de noueux auto­ma­tismes —  cette méthode ne reste pas je pense à la portée de tous les malades ; je pense parti­cu­liè­re­ment aux personnes âgées ou en grande diffi­cultés de langage – j’encourage les autres à s’investir comme je l’ai fait
    marijanne

    Commentaire by millo — 29 décembre 2011 #

  11. j’ai la maladie de wilson et depuis 1 ans j’ai une dysarthrie.je voulais juste savoir quel medi­ca­ment je doit prendre pour soigner se trouble

    Commentaire by couvri — 15 août 2010 #

  12. bonjour, Jean Pierre Lagadec veut bien essayer de vous aider à trouver une solu­tion à votre problème? Vous pouvez le contacter : par télé­phone ( 0296235022)ou par cour­riel (jpmo5@wanadoo.fr).
    bien amicalement

    Commentaire by GP29 — 7 mars 2009 #

  13. bonjour, J’ai lu avec atten­tion votre article sur les troubles de l’élocution, avec la méthode LSVT. Que puis-​​je proposer à une personne de 83 ans, qui souffre essen­tiel­le­ment de ces troubles, sa parole est de moins en moins audible, il a une ortho­pho­niste qui passe chaque jour, mais il ne veut plus la rece­voir pour l’instant… Je suis démunie devant lui, et je voudrai l’aider… Merci pour votre réponse.

    Commentaire by simion annick — 6 mars 2009 #

NOTE : à dater du 5 juillet 2014, les commentaires sont désormais affichés en ordre chronologique inversé, c'est à dire avec le plus récent en premier.
> Remonter au dernier commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.