Ne pas être qu'un "patient" ...

Points rencontre de Brest, Morlaix, Quimperlé et Quimper (novembre 2017)

point rencontre de Brest du 17 novembre
Nous n’avions  pas  d’intervenant  prévu  mais  par surprise nous avons eu la  visite de 2 jour­na­listes -Ouest France et Télé­gramme —  qui ont pris photos et  récolté quelques infos sur les acti­vi­tés de l’Association. Des paru­tions devraient suivre.
Avant la réunion j’ai été appelé  par  la sœur d’un malade  habi­tant St Pol de Léon et isolé. Je lui ai fait parve­nir des  infos sur nos acti­vi­tés.
Deux  couples  nouveaux venus dont l’un était des reve­nants : les hommes malades accom­pa­gnés de  leurs épouses. Un malade a 14 ans de mala­die  dont 5 ans  après  SCP faite à Rennes et très satis­fait.

J’avais  préparé un ques­tion­naire sur  l’alimentation et la  mala­die, plus pour y faire réflé­chir  avant et lancer  une discus­sion que  pour les infos  récol­tées. Plusieurs personnes se sont expri­mées sur  leurs  pratiques alimen­taires et essais de chan­ge­ment. Le sujet est  jugé  impor­tant,  beau­coup d’informations circulent et  parfois  contra­dic­toires ! Comment s’y retrou­ver, ce n’est pas  facile ! Quelques grands prin­cipes  valables pour  tous  malades ou non et d’autant plus  pour des  malades dont le méta­bo­lisme  doit être   « boosté » pour ne pas char­ger  un orga­nisme déjà à la  peine :

  • variété des apports  jour­na­liers et sur la semaine. Un point de  repère : la  couleur des aliments  fruits et légumes dont la  variété est un bon indice des quali­tés intrin­sèques.
  • Les point de vue quan­ti­ta­tif  et quali­ta­tif : les  macro nutri­ments  (glucides  lipides protides) et les micro nutri­ments (la  micro nutri­tion se déve­loppe) : vita­mines, sels miné­raux, oligo­élé­ments jouent un grand rôle  notam­ment dans  l’assimilation des nutri­ments et  leur  « bio dispo­ni­bi­lité ».
  • le  petit déjeu­ner est souvent  négligé  alors que  c’est le  repas qui met en route  la produc­tion endo­gène de dopa­mine  qui  même chez les  malades n’est pas  réduite à néant et n’a pas  l’inconvénient de  géné­rer  des problèmes de dyski­né­sie  comme les  apports  de dopa­mine  exogène par les  trai­te­ments forte­ment dosés. Il  faut  essayer de le  déca­ler  de la  prise de ces médi­ca­ments pour  éviter la compé­ti­tion entre  ces apports.
  • Vit C, D, PP (NADH), poly­phé­nols, anti oxydants et  anti inflam­ma­toires, … ils sont appor­tés surtout par les fruits et  légumes crus et  bio de préfé­rence. Il est  utile  de  recher­cher  les  produits locaux de qualité, frais,  pas toujours plus  chers que les  produits d’hypermarché.
  • Il a été ques­tion des  sucres et des graisses dont la qualité  est  très impor­tante et la ques­tion du bon rapport  oméga 3 – 6-​9
  • Le curcuma et la cannelle de Ceylan ont montré dans des  études cliniques  leurs effets  posi­tifs sur les symp­tômes  moteurs : ne pas hési­ter à en assai­son­ner les plats ; le curcuma s’assimile  mieux avec  de l’huile et/​ou du poivre  noir ;
  • Le cas de personnes seules qui  ne sont  pas  moti­vées  pour se  cuisi­ner des petits plats  optent pour la  faci­lité  de produits  consom­mables  sans prépa­ra­tion : c’est une tenta­tion  contre  laquelle il faut essayer de  lutter. La  saveur des  aliments est un facteur  de bonne humeur : un petit effort est toujours  récom­pensé.

Pour la prochaine séance le 15/​12 il est  prévu la  présence de Fran­çois Tosser, Président, et d’une psycho­logue  du centre d’accueil de jour de Kerau­dren, Marion Meynial (contact pris par Renée Péron)

Par ailleurs  je dois voir une  psycho­logue Julie Le Fur, qui  travaille notam­ment à Paren­tâge, pour parler de groupes de parole malades et aidants, une initia­tive qui  n’avait pas abouti l’an dernier.

A l’avenir nous essaie­rons de prévoir pour chaque mois un une inter­ve­nante qui apporte des complé­ments aux consul­ta­tions de spécia­listes qui sont  jugées  très  brèves  et peu fréquentes.

On peut penser  à kiné, ergo­thé­ra­peute, ortho­pho­niste (LSVT), micro-​nutritionniste, acupunc­teur,…

Les sugges­tions de contact sont  bien­ve­nues.

Albert Mével­lec
Tel : 0683413082

Le 13 novembre avait lieu le P.R. de Morlaix (17 personnes). Nous avons une confi­gu­ra­tion de salle très convi­viale où chacun peut s’exprimer très faci­le­ment. Le tradi­tion­nel « tour de table permet de consta­ter que le mois d’octobre a été « compli­qué » pour les malades et leur entou­rage. Signe encou­ra­geant : il y avait peu d’absents. De quoi avons-​nous parlé ? De beau­coup de choses au cours d’échanges animés. Signa­lons un témoi­gnage parti­cu­liè­re­ment émou­vant d’un couple nouveau venu qui reprend petit à petit goût à la vie après un passage très critique.

Fran­çois Tosser
Tel : 0298725163

Point rencontre de Quim­perlé
Notre point rencontre de Quim­perlé a beau­coup de succès depuis le mois de septembre. Nous nous retrou­vons à 20 voire 22 personnes à la salle Ellé de l’espace Benoîte Groux le 2ème mercredi du mois.

Les anciens sont heureux de se retrou­ver, les nouveaux se sont bien inté­grés. Les langues se délient et chacun raconte son expé­rience… ou demande des rensei­gne­ments puis place aux jeux dans la bonne humeur !

Certains (9 à ce jour) font part de leurs acti­vi­tés à l’accueil de jour à Ty Ma Bro à Quer­rien où ils sont bien entou­rés.

L’après- midi se termine par un goûter où on échange les recettes des gâteaux confec­tion­nés par tous.

Au mois de Décembre, la salle muni­ci­pale étant occu­pée, nous avons décidé à l’unanimité de faire notre point rencontre au restau­rant!!!

Claire Ducros


Point rencontre de Quim­per
 : quelques chan­ge­ments au point rencontre, nous n’avons plus d’animatrice de chant.

Des personnes du groupe animent des jeux (scrabble, nain jaune…) et il est prévu prochai­ne­ment une initia­tion à la danse bretonne.

Rien n’est vrai­ment arrêté, le point rencontre évoluera suivant les envies des parti­ci­pants.

Nous sommes actuel­le­ment envi­ron une dizaine de personnes.
A la gymnas­tique, nous sommes souvent à 17 personnes.

Une nouvelle kiné­si­thé­ra­peute, Auré­lia le Dréau pren­dra la suite de Claire Evrain qui part à la retraite.

Denise Heydon PR Quim­per

2 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. pour l’orthophoniste celle de Penzé pratique la méthode LSVT, pour le kiné ?
    pour les méde­cins 2 neuro­logues du CHU de Brest inter­viennent au CH de Morlaix et le DR Hour­mant consulte en ville

    Commentaire by tosser — 13 décembre 2017 #

  2. Bonjour Je suis Moune,j habite actuel­le­ment à Tours mais en Mars je viens vivre à Caran­tec Ce Parkin­son s est mani­festé au grand jour en 2010Je passe tous les détails du début…La je vais bien, impos­sible de déce­ler le moindre soup­çon, ce qui m amene ici c est le besoin de rensei­gne­ments
     — ou puis je trou­ver un kiné LSVT ainsi qu une ortho­pho­niste LSVT ? Coin Morlaix élargi
    Y a t. Un centre neuro­lo­gique spécia­liste Parkin­son sur le Finis­tère
    Je vous remer­cie de m accueillir !

    Commentaire by Moune Cotro — 12 décembre 2017 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.