Ne pas être qu'un "patient" ...

Le centre de Pen Bron (2)

Il nous est souvent demandé des adresses de centres de repos, de réédu­ca­tion, d’endroits où il serait possible de séjour­ner pour des durées plus ou moins longues et où il serait bien entendu tenu compte des parti­cu­la­ri­tés de la mala­die de Parkin­son. C’est un problème bien diffi­cile à résoudre. S’il n’y a pas de lieux réser­vés unique­ment aux parkin­so­niens, il y a malgré tout des centres où les parkin­so­niens peuvent reti­rer de grands bien­faits de leur séjour.

Vous allez lire ici le récit de notre ami Alain Ducros concer­nant le séjour qu’il a effec­tué au Centre marin de Pen Bron à la Turballe. Certains d’entre vous ont certai­ne­ment séjourné ailleurs, leurs impres­sions seraient les bien­ve­nues, cela permet­trait à d’autres de profi­ter de leur expé­rience – merci à ceux et celles qui voudront bien appor­ter leur aide.


Pen Bron est un Centre marin privé reconnu d’utilité publique. Il est spécia­lisé en réédu­ca­tion et réadap­ta­tion fonc­tion­nelles donc est amené à trai­ter la mala­die de Parkin­son.

Il est situé sur la commune de la Turballe, à 90 kms de Nantes, à 15 kms de la Baule. L’océan vient lécher les pieds d’une bâtisse ancienne blot­tie au milieu des pins.

Le Centre dispose de 130 lits en hospi­ta­li­sa­tion complète pour adultes et enfants et 12 places en hôpi­tal de jour.

Lors de votre séjour, une équipe médi­cale vous prend en charge. Elle est diri­gée par un méde­cin spécia­lisé en méde­cine physique et de réadap­ta­tion. Vous faites l’objet d’un programme de soins indi­vi­dua­lisé : kiné­si­thé­ra­pie, balnéo­thé­ra­pie, ergo­thé­ra­pie, ortho­pho­nie, psycho­mo­tri­cité, sophrologie….psychologie

Le Centre est agréé par les diffé­rents orga­nismes de couver­ture sociale.

Pour une admis­sion, deman­dez un dossier médi­cal et admi­nis­tra­tif à l’adresse suivante :

Centre marin de Pen Bron
réédu­ca­tion fonc­tion­nelle – réadap­ta­tion
44420 LA TURBALLE

Votre méde­cin trai­tant devra remplir le dossier médi­cal et vous devrez indi­quer la période souhai­tée pour le séjour

Après accep­ta­tion du Centre vous devrez faire les démarches pour obte­nir une prise en charge de l’organisme d’assurance mala­die en indi­quant le mode de trans­port aller et retour et de la mutuelle pour le forfait jour­na­lier.

14 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. bonjour
    2 ans de dépres­sion sévère due au travail, je n’en sort pas trop fati­guée j’ai mis toute mon éner­gie pour reprendre le travail et là je suis en arrêt, épui­sée.
    je ne fais plus rien, je n’y arrive plus.
    j’ai besoin d’un endroit pour me reprendre physi­que­ment et me remettre « en marche ». + lombal­gie chro­nique et arthrose cervi­cale, kiné actuel­le­ment.
    est-​ce qu’un séjours à Pin-​bron serait possible ?

    Commentaire by catherine parthenay — 6 juillet 2011 #

  2. Merci de votre commen­taire qui pourra certai­ne­ment rendre service. Bonnes fêtes de fin d’année à vous et tous nos voeux pour une bonne année 2010. E. Six

    Commentaire by GP29 — 27 décembre 2009 #

  3. Bonjour !! Je suis » touché » par 5 hernies discales , qui m’ont para­lysé , je dis bien para­lysé durant 2 semaines , nerfs scia­tique comprimé par hernie L5 S1 !! bi -laté­ral ( des deux jambes) mon chirur­gien , m’envoi vers le centre hélio-​marin de PEN BRON A LA TURBALLE , ou je reste 6 semaines !!.….….…. royal !! que du bonheur entre l’ergo théra­peute et le ( les) kiné bain d’eau froide et aqua -gym !! » déblo­qué » et une auto­no­mie TOTALE en 3 semaines !! et oui !! suivi des conseils du kiné !! mouve­ments a suivre etc !!? OUI C SUR , il faut exploi­ter ces conseils , et ne pas faire n’importe quoi !! aprés , mais vrai­ment un établis­se­ment » vieillot » mais EXCELLENT avec un grand E !! pour le moral et la théra­pie , je dis bien pour le moral aussi , car a deux doigts de la ..catas­trophe !! entré dans ce centre , en fauteuil roulant tout de même a 38ans !! les boules quoi !! j’ai pensé au pire , même pére de famille , mais bon aprés …vous savez quant on souffre !!
    VRAIMENT UN ETABLISSEMENT ABSOLUMENT REMARQUABLE
    BONNES FETS DE FIN D’ANNEE

    Commentaire by Caudal C — 23 décembre 2009 #

  4. bonjour — votre recherche est celle de beau­coup d’entre nous -
    je n’ai pas d’adresse à vous commu­ni­quer — avez vous contac­ter le CCAS de votre loca­lité et la maison du handi­cap de votre dépar­te­ment — vous devriez pouvoir y être aidé — déso­lée — bien amica­le­ment

    Commentaire by GP29 — 17 février 2009 #

  5. je recherche pour mes parents un centre « de vacances » acceuillant les malades de parkin­son pour une courte période , au prin­temps ou en été
    But = faire chan­ger d’air à mon père malade et que ma mère puisse béné­fi­cier d’un séjour en étant rassu­rer par un accom­pa­gne­ment médi­ca­lisé

    Commentaire by FRUZZETTI — 3 février 2009 #

  6. J’ai eu la chance ou la malchance de séjour­ner au centre de Pen-​Bron fin 1994, début 1995 suite à un coma de 10 jours ; là-​bas, j’ai réap­pris à marcher et revivre. La rencontre avec d’autres patients dont les soucis de santé sont plus ardus vous remet les pieds sur terre, les soins y sont très bons et, outre ces avan­tages, vous avez le bonheur de rési­der dans un bâti­ment digne d’être classé au service des monu­ments histo­riques. N’hésitez donc pas à vous y rendre parta­ger rien qu’un instant avec les malades qui seront heureux de votre visite de cour­toi­sie.

    Commentaire by Violain — 1 janvier 2008 #

  7. depuis octobre, je ne marche plus, j’ai du mal à me servir de mes bras surtout le soir après de nombreux examens au chu de Nantes, les neuro­logues n’ont pas déter­mi­ner de diag­nos­tic. Je n’en peux plus d’être à la charge de mon mari qui s’occupe de moi du matin au soir . Je pense que ce serait bien pour lui de s’évader une quin­zaine de jours… Puis je être hospi­ta­li­ser dans votre établis­se­ment et serai je pris en charge pour le quoti­dien ? Merci de votre réponse . Elisa­beth

    Commentaire by NAULEAU — 5 juillet 2007 #

  8. Je suis déso­lée mais ceci n’est pas de notre ressort, il faut vous adres­ser direc­te­ment à l’établissement — bien amica­le­ment — E. Six

    Commentaire by Emilienne Six — 25 octobre 2006 #

  9. J’ai été informé par tél que des forma­tions A-​M-​P allaient etre mises en place .Est-​ce vrai ou pas ?
    Merci de me donner une réponse

    Commentaire by Guilleminot — 25 octobre 2006 #

  10. J’ai été informé par tél que des forma­tions A-​M-​P allaient etre mises en place .Est-​ce vrai ou pas ?
    Merci de me donner une réponse

    Commentaire by Guilleminot — 25 octobre 2006 #

  11. je dois trans­fe­rer un patient dans votre centre la semaine prochaine:quels sont vos nume­ros de tel et fax pour vous contacter?merci
    D VERNIER CADRE INFIRMIER CMC a tzanck saint laurent du var 06700
    cordia­le­ment

    Commentaire by vernier — 10 mars 2006 #

  12. IDEM PRECEDENTE QUESTION

    Commentaire by GRAVELEAU JEAN — 19 janvier 2006 #

  13. Votre long message est fort bien docu­menté mais nous ne pouvons pas répondre à vos ques­tions : il vous faudrait vous adres­ser direc­te­ment au Centre Hélio­ma­rin de Penbron qui nous semble seul habi­lité à répondre à vos inter­ro­ga­tions.
    Bonne chance
    Jean Grave­leau, direc­teur de publi­ca­tion

    Commentaire by GRAVELEAU JEAN — 19 janvier 2006 #

  14. Je recherche déses­pé­ré­ment un Centre Hélio-​Marin
    qui accepte les patients venant du Centre de la
    France (Loire) J’ai déjà été hospi­ta­li­sée 6 fois
    dans un Centre de Rééduc. Fonct. Hélio-​Marin :
    en 1998 à La Ciotat, puis l’année suivante, l’A-
    gence Régio­nale de l’Hospitalisation a refusé l’accès à ce Centre aux patients n’habitant pas la région P.A.C.A. J’ai réussi à trou­ver un Centre iden­tique (mais en mieux, niveau soins) à
    CERBERE dans les Pyré­nées Orientales.Je suis re-
    vue de mon dernier séjour, le 15 Novembre. Ces
    séjours me sont très béné­fiques ; 8 à 9 mois d’amélioration, sur un an, c’est beau­coup, celà
    me permet de porter moins régu­liè­re­ment mon corset en poly­éthy­lène que je gardais tout le jour et surtout, dimi­nuer les doses de morphine.
    En fait, mon problème vient d’une suite d’opération de hernie discale, opérée en Juillet
    1997. J’ai passé 2 mois où je me sentais assez bien puis, les douleurs sont reve­nues, plus violentes qu’avant l’intervention. J’ai eu droit
    à des infil­tra­tions épidu­rales doulou­reuses. J’ai
    été prise en charge par le Centre anti-​douleurs de St ETIENNE, sans grande amélio­ra­tion. Une I.R.M a fini par montrer une fibrose instal­lée
    à la place de la hernie…J’ai un lourd héri­tage,
    mon père a subi, lami­nec­to­mie et arthro­dèse et
    d’autres membres de la famille ont des problèmes
    simi­laires. J’ai un neuri­nome derrière le genou droit qui enve­loppe le nerf scia­tique qui m’occasionne, rien qu’en effleu­rant l’emplacement
    (pour la toilette) ou lorsque je me tape. Le résul­tat : perte de sensi­bi­lité, la jambe droite
    est presque para­ly­sée, pour une durée très variable. Personne ne veut inter­ve­nir pour ôter
    ce neuri­nome, en micro-​chirurgie, le risque étant
    de section­ner invo­lon­tai­re­ment un nerf qui aurait
    pour effet de me poser d’autres problèmes plus consé­quents au niveau des rele­veurs du pied D.
    J’ai une scoliose, arthrose un peu géné­ra­li­sée,
    hanche, cou, colonne et j’ai une rupture du liga­ment laté­ral externe de la cheville D due à
    une chute consé­quence de la faiblesse muscu­laire
    qui me fait trop souvent chuter. L’an dernier, je
    me suis cassée 3 orteils, en 1 semaine. Ce sont
    de bien petits malheurs, par rapport à tout ce que j’ai pu voir à CERBERE. Alors vous allez vous
    deman­der, pour­quoi je ne retourne pas en 2006, dans cet Etabli­se­ment. Tout simple­ment parce que
    je n’habite pas la région Languedoc-​Roussillon!!!
    Je ne comprends pas cette injus­tice, les patients
    qui ont déjà la chance d’habiter des régions riantes et peuvent éven­tel­le­ment profi­ter de l’eau de mer ont en plus la chance de se soigner
    dans des Centres Hélio-​Marin. Et les autres qui
    habitent dans régions tristes, grises, quelles
    sont leurs possi­bi­li­tés, pour se soigner et éviter, surtout, que les choses ne s’aggravent ?
    Vous allez me trou­ver bien amère, mais mon deve­nir m’inquiète, je suis en inva­li­dité et en
    plus en soins conti­nus, ceci décidé par un médecin-​conseil de la S.S. qui m’incite à ne plus
    prendre le volant…Je ne sais si ma patho­lo­gie
    entre dans le cadre de votre Etabliss­se­ment et
    surtout, si je peux espé­rer être accep­tée.
    Avec mes remer­cie­ments et dans l’attente d’une
    réponse, je vous adresse mes sincères salu­ta­tions
    PS- J’ai passé de nombreuses vacances à GUERANDE
    et cette région m’a toujours enchan­tée et je situe bien le Centre.

    Suzanne MAURICE

    Commentaire by MAURICE Suzanne — 4 janvier 2006 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article.

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.