Ne pas être qu'un "patient" ...

La kinésithérapie et Parkinson

L’intérêt de la kiné­si­thé­rapie dans le trai­te­ment de la maladie de Parkinson
tiré du n°6 des « Amis du Finis­tère », bulletin bimes­triel du GP29

La réédu­ca­tion s’intéresse surtout aux consé­quences motrices de l’affection. Elle agit plus partiel­le­ment sur la rigi­dité et akinésie (absence ou manque de mouve­ment) qui s’associent pour réduire peu à peu le poten­tiel moteur.

Les troubles de la posture et de l’équilibre comme la rétro­pul­sion en station debout (posi­tion debout trop en arrière) et le déséqui­libre du corps vers l’avant à la marche, sont en général bien améliorés par la rééducation.

Une réédu­ca­tion spéci­fique s’applique aussi à certains troubles végé­ta­tifs comme la déglu­ti­tion, la miction ou la respiration.

La réédu­ca­tion de la marche a pour objet de repro­duire, sous la forme d’exercices, les prin­ci­paux mouve­ments du tronc et des membres infé­rieurs qui sont néces­saires à la marche.

Texte de Monsieur Bléton — neuro­logue — hôpital sainte Anne

3 Commentaires »

Flux RSS des commentaires de cet article.

  1. Bonjour,
    Mon neuro­logue , le Dr Rouart, me préco­nise des séances de kiné­si­thé­rapie, pouvez m’indiquer les coor­don­nées des kinés prati­quant sur Brest.
    en vous remer­ciant, veuillez croire en l’assurance de mes senti­ments les meilleurs

    Madame Thérèse Chenaye

    Commentaire by chenaye — 17 décembre 2013 #

  2. Bonjour, il m’est diffi­cile de vous donner des adresses
    de kiné­si­thé­ra­peutes — vous en avez la liste sur Internet.
    Vous pouvez par contre venir à une de nos réunions mensuelles
    de Brest –le troi­sième vendredi du mois — au patro­nage laïque du
    Pilier Rouge, 2 rue Fleurus –14h30– vous rencon­trez des parkin­so­niens
    qui pour­ront vous parler de leur kiné­si­thé­ra­peute. ceci sans aucun
    enga­ge­ment de votre part — nos réunions sont publiques.
    Bien amica­le­ment E.Six

    Commentaire by GP29 — 20 décembre 2013 #

  3. De nombreuses mala­dies peuvent avoir besoin de l’intervention d’un kiné­si­thé­ra­peute. Après que le patient soit mis en confiance, le kiné peut agir sur le « moteur » du corps en effec­tuant des exer­cices pour le réédu­quer. Il faut agir sur les neurones pour éviter qu’ils n’affectent le plus rapi­de­ment possible les fonc­tions motrices.

    Commentaire by Ab Riviera Sante — 24 décembre 2013 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.