Ne pas être qu'un "patient" ...

Les pesticides à nouveau mis en cause

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°46 – octobre 2011

Parmi les publi­ca­tions de ces dernières années, diverses études montraient qu’une expo­si­tion prolon­gée aux pesti­cides entraî­nait un risque accru de Parkin­son. A ce propos, des cher­cheurs améri­cains ont, pour la première fois, analysé les liens de cause à effet. Il semble­rait que la substance active roté­none bloque le déve­lop­pe­ment des mito­chon­dries et empêche la produc­tion d’énergie cellu­laire. Le para­quat, quant à lui, inten­si­fie la forma­tion de déri­vés de l’oxygène qui endom­magent les struc­tures cellu­laires. D’après les auteurs de l’étude, les personnes qui ont été expo­sées aux pesti­cides préci­tés courent un risque 2.5 fois plus grand d’être touché par la mala­die que les autres.
Source : Natio­nal Insti­tut of Health

Articles lus dans le Parkin­son suisse n°102 de juillet 2011 par Jean GRAVELEAU

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.