Ne pas être qu'un "patient" ...

Lu sur le net : Étude du caractère hédonique du traitement dopaminergique dans la maladie de Parkinson

Article trouvé sur le site Auvergne Sciences.

Parmi la popu­la­tion parkin­so­nienne, il a été observé des compor­te­ments addic­tifs à leur trai­te­ment, simi­laires à ceux obser­vés lors d’addiction à la cocaïne ou aux amphé­ta­mines, dont les plus anciens cas publiés datent d’il y a plus de 35 ans.

On retrouve des signes typiques des addic­tions (intoxi­ca­tion, dépen­dance, esseu­le­ment, tolé­rance, syndrome de sevrage…) mais aussi des signes en rapport avec la notion de récom­pense tels qu’une tendance patho­lo­gique pour les jeux du hasard, les achats compul­sifs, une hyper­sexua­lité…

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien…

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.