Ne pas être qu'un "patient" ...

Microglie et Maladie de Parkinson

paru dans Le Parkin­so­nien Indé­pen­dant n°19 — décembre 2004

La micro­glie, le facteur clé de l’inflammation du cerveau

Des cellules trop souvent négli­gées.
Les mala­dies neuro­dé­gé­né­ra­tives sont carac­té­ri­sées par la destruc­tion irré­ver­sible des neurones du cerveau. C’est parti­cu­liè­re­ment la dégé­né­res­cence sélec­tive des neurones dopa­mi­ner­giques de la substance noire qui est respon­sable des troubles moteurs obser­vés chez le patient parkin­so­nien. Les premiers symp­tômes de la mala­die appa­raissent lorsque envi­ron 50% à 60% de ces neurones ont dégé­né­rés.


A ce jour, la majeure partie des recherches sur la mala­die de Parkin­son porte sur l’étude de la mort de ces neurones, le déve­lop­pe­ment de stra­té­gies de neuro­pro­tec­tion et d’apport de la précieuse dopa­mine manquante.

Si une myriade de fonc­tions cogni­tives attri­buées au cerveau sont au mérite des neurones, ils sont main­te­nant recon­nus comme très large­ment dépasses en nombre par d’autres cellules du cerveau : la glie. Celle-​ci inclue les astro­cytes, cellules nour­ri­cières du cerveau, les oligo­den­dro­cytes indis­pen­sable a la myéli­ni­sa­tion des neurones et la conduc­tion de l’influx nerveux, et la micro­glie, les senti­nelles de l’inflammation. Le cerveau est décrit comme un site privi­lé­gié en matière de réac­tions inflam­ma­toires. Pour­tant il peut exer­cer une robuste réac­tion inflam­ma­toire, merci a la micro­glie, qui le défend contre l’invasion des microor­ga­nismes et nettoie les débris de neurones décé­dés. Toute­fois, il est aussi observé une acti­va­tion de ces cellules dans prati­que­ment tous les désordres du cerveau.

Reste à savoir dans quel sens agit la micro­glie. Aide-​t-​elle a proté­ger nos neurones d’une dégé­né­res­cence incon­trô­lée, ou est elle un facteur aggra­vant le défi­cit neuro­nal ? En termes phar­ma­co­lo­giques : nous faut-​il bloquer ou favo­ri­ser l’activation de ces cellules ?
La micro­glie : amie ou enne­mie ?
Il est en effet démon­tré dans la mala­die d’Alzheimer, que la micro­glie peut, dans une certaine mesure, aider a nettoyer les amas de protéine amyloïde accu­mu­lés dans le cerveau. La micro­glie est aussi connue pour sécré­ter des facteurs neuro­tro­phique qui aident à la survie des neurones. A l’inverse, sous diffé­rents signaux, ces cellules peuvent être respon­sable du déclen­che­ment de proces­sus inflam­ma­toires. Elles sont forte­ment suspec­tées de parti­ci­per aux proces­sus d’inflammation qui se produisent chez les patients atteints de sclé­rose en plaque.
Notre travail au sein du labo­ra­toire du Dr Carson (Univer­sity Of Cali­for­nia — River­side) est de comprendre et décrire les méca­nismes qui activent ces cellules. Le contrôle des procé­dés d’activation de la micro­glie peut nous aider à diri­ger ces cellules dans un sens favo­rable à la survie neuro­nale. Jusque là, l’ensemble des théra­pies visant la micro­glie dans la mala­die de Parkin­son ont cher­ché à bloquer son effet. Pour­tant, si acti­vée dans le bon sens, la micro­glie pour­rait s’avérer être un facteur clé a la survie neuro­nale dans l’ensemble des mala­dies neuro­dé­gé­né­ra­tives. Notre travail porte actuel­le­ment sur l’étude de récep­teurs qui sont suspec­tés de contrô­ler l’état d’activation de la micro­glie. Si, nos résul­tats se confirment, nous avons espoir d’utiliser ces proprié­tés pour contrô­ler la réac­tion inflam­ma­toire dans le cerveau. Il s’agira la non seule­ment d’un bien­fait pour la survie neuro­nale, mais cela pourra aussi nous aider a géné­rer un terrain favo­rable pour l’emploi de la trans­plan­ta­tion neuro­nale.

Dr Benoit MELCHIOR
Divi­sion of Biome­di­cal Sciences Univer­sity Of Cali­for­nia — River­side

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article.

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.