Ne pas être qu'un "patient" ...

Témoignage : Patch à base de morphine : comment traiter la douleur

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°49 – juin 2012

Bonjour Monsieur,

Ne sachant si vous rece­vez de messages de « notre famille » www.notrefamille.com , je vous trans­fère celui que je viens de rece­voir et qui, pour une fois, parle aussi de la mala­die de Parkin­son (en plus de la mala­die d’Alz­hei­mer, toujours la première source de préoc­cu­pa­tion, comme si « Parkin­son » était secon­daire!. Bien entendu, cela ne fait pas partie des premiers titres mais plus bas, dans la rubrique « Zoom » en 5è posi­tion, on en parle et c’est le prin­ci­pal !

Mon ami Jacques a depuis jeudi dernier des patchs à base de morphine (dosés au mini­mum : 12 micron-​grammes) qui l’aident le soir et la nuit en atté­nuant les douleurs (« coups de couteaux » et brûlures dans les jambes) qui se réveillent quelques minutes après le coucher. Il en était venu à faire de grosses crises d’an­goisses avant de se coucher en se deman­dant si les douleurs nerveuses allaient se déclen­cher (envi­ron 8 fois sur 10).

Quel­qu’un parmi les adhé­rents a‑t-​il eu les mêmes troubles et a‑t-​il trouvé un moyen de les empê­cher ?

Bien cordia­le­ment et avec mes féli­ci­ta­tions pour votre revue.
Marie Berrier

1 Commentaire Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. bonjour,
    mon épouse ‚jeune parkinsonienne,suite à une prise de 5mg d’actiskénan,cad prise légère de morphine ‚donnée par un mède­cin urgen­tiste pour calmer ses douleurs est entrée dans un symp­tome de confusion,de délire qui a duré 48 h,cela se passait à chamonix,en week end,de retour à dijon,le sevice de neuro du chu ne voulant la recevoir;la fait passer par les urgences,on l’en­voie en psychiatrie,du n’im­porte quoi,ou ceux ci ne connaissent rien à la maladie,on lui inter­rompt son trai­te­ment parkinsonnien,on le reprend,du grans nimporte quioi,aujourd’hui 6 mois apres,ma femme fait des cauche­mars chaque nuit,elle a fait une dépression,alors pitié,avant la morphine à un parkinsonnien,la plus grande prudence,nous avons vécu l’enfer,par la faute de mède­cins incompétents,nous avons rencon­tré le chef de service des urgences,et bien il défend sa maison,alors la justice,faut pas réver ujourd’­hui ‚tout le monde le sait,il y a une justice pour .… ET UNE JUSTICE POUR…
    Bien à vous
    Pierre E du 21

    Commentaire par ERRARD Pierre — 20 septembre 2012 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.