Ne pas être qu'un "patient" ...

Cligner des yeux est bon pour le cerveau

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°52 

Le réflexe natu­rel de battre des paupières joue un rôle dans la concen­tra­tion

Le cligne­ment natu­rel des yeux (ni provo­qué, ni nerveux) a d’autres utili­tés que celles que l’on croyait. Oui, il humi­di­fie la cornée et l’empêche de se dessé­cher. Oui il nettoie cette même cornée de toute pous­sière ou parti­cule qui y atter­ri­rait. Mais il semble bien avoir aussi une influence sur le fonc­tion­ne­ment du cerveau et sur notre niveau d’attention. Des cher­cheurs japo­nais sont des passion­nés des « clins d’œil ».

Ils les étudient depuis plusieurs années déjà au travers d’extraits de films de Mr Bean. Ils viennent de faire une décou­verte qui en met plein les yeux (publié dans le Procee­dings of Natio­nal Academy of Sciences).

Notre cerveau permet de porter de l’attention à un nombre limité d’événements simul­ta­nés, trois ou quatre au maxi­mum. Dans une étude précé­dente, les cher­cheurs de l’équipe de Tamami Nakano, de l’université d’Osaka, avaient déjà montré que quelqu’un regar­dant des vidéos de Mr Bean clignait des yeux au moment « faibles » du film, chan­ge­ment de scène ou quand le « héros » était hors champ, donc aux moments où l’attention pouvait se relâ­cher.

Ils ont donc réitéré l’expérience, mais en mettant le cerveau des « cobayes » sous image­rie médi­cale par réso­nance magné­tique pour visua­li­ser les éven­tuels chan­ge­ments de l’activité céré­brale juste après un cligne­ment d’œil. Et, surprise !

La réponse céré­brale à l’abaissement des paupières est nette et précise. L’activité céré­brale montre une véri­table modi­fi­ca­tion avec ce que les cher­cheurs inter­prètent comme un passage du réseau neuro­nal dit « centré sur la tâche » à celui « mode par défaut ». Comme un « reset » instan­tané du cerveau. D’autant que, deuxième conclu­sion impor­tante, le cerveau désac­tive une micro­se­conde les neurones respon­sables de l’attention.

Ce qui voudrait dire que cligner des yeux, serait un signal pour le cerveau de couper très momen­ta­né­ment le flot d’informations lui arri­vant, pour mieux le contrô­ler et mieux se prépa­rer à la suite. Donc tout va bien, conti­nuons, sans y penser à cligner des yeux.

Reset, en fran­çais, peut se traduire par : « remise à zéro »

Article lu dans le Figaro du 15/​01/​2013 par Fran­çoise Vignon

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.