Ne pas être qu'un "patient" ...

Stimulation cérébrale profonde contre le Parkinson

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°52

« Depuis quelques années, la mala­die de Parkin­son peut être trai­tée par stimu­la­tion céré­brale profonde chez des patients très handi­ca­pés atteints depuis plus de 12 ans. Ce trai­te­ment pour­rait désor­mais être envi­sagé plus préco­ce­ment, selon les résul­tats de l’étude Earlys­tim publiée dans le New England Jour­nal of Medi­cine ».

Le quoti­dien explique que « les équipes fran­çaise du Pr Yves Agid, et alle­mande du Pr Günther Deuschl ont suivi 251 personnes de moins de 60 ans souf­frant de la mala­die de Parkin­son depuis 7 ans en moyenne avec des compli­ca­tions motrices depuis moins de 3 ans. Toutes étaient sous trai­te­ment médi­ca­men­teux ».

« Ce groupe de malade a été divisé en deux, l’un traité par stimu­la­tion céré­brale profonde en plus des médi­ca­ments et l’autre juste sous trai­te­ment médi­ca­men­teux. Après 2 ans de suivi, les méde­cins ont constaté une amélio­ra­tion moyenne de 26% de la qualité de vie et de 53% des capa­ci­tés motrices des patients opérés alors qu’aucune amélio­ra­tion n’était obser­vée pour ceux sous trai­te­ment médi­ca­men­teux », note Le Figaro. Le Dr Michael Schüp­bach déclare que selon ce travail, « lorsque les compli­ca­tions motrices commencent, la stimu­la­tion est supé­rieure au trai­te­ment par médi­ca­ment seul ».

Le jour­nal observe que « cette étude repré­sente un espoir pour les patients les plus jeunes, encore actifs, qui consti­tuent envi­ron 10% des 100 000 à 150 000 personnes souf­frant de la mala­die de Parkin­son en France. Les respon­sables de l’étude demeurent cepen­dant prudents : il ne s’agit pas de prati­quer cette opéra­tion très large­ment ». Le Figaro remarque ainsi que « pour être opérés, les malades doivent répondre au trai­te­ment par lévo­dopa et ne pas présen­ter de signes autres que dopa­mi­ner­giques ni de contre-​indications médi­cales… De plus, l’opération, déli­cate, néces­site des équipes de neuro­chi­rur­giens expé­ri­men­tés. Or la France compte 24 centres de réfé­rence, déjà embou­teillés. Alors qui opérer en prio­rité ?», S’interroge le quoti­dien.

Lu par Nagi MIMASSI
nagimimassi@yahoo.com

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.