Ne pas être qu'un "patient" ...

Le neurochirurgien français Alim-​Louis Benabid distingué aux Etats-​Unis

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°59
Le Monde.fr avec AFP | 08.09.2014 à 20h33 • Mis à jour le 09.09.2014 à 02h16

Le neuro­chi­rur­gien fran­çais Alim-​Louis Bena­bid a été distin­gué lundi 8 septembre par la pres­ti­gieuse Fonda­tion Lasker, sise aux Etats-​Unis, dont les prix sont consi­dé­rés comme les « Nobel améri­cains ». Le Fran­çais a été récom­pensé pour ses travaux nova­teurs sur la mala­die de Parkin­son.

Le profes­seur Bena­bid, membre de l’Académie des sciences, partage le prix de la recherche médi­cale avec le neuro­logue améri­cain Mahlon DeLong pour leur mise au point de la tech­nique dite de «  stimu­la­tion céré­brale profonde  » (SCP). Cette inter­ven­tion chirur­gi­cale permet de réduire les troubles moteurs d’un malade atteint de Parkin­son en implan­tant des élec­trodes pour stimu­ler un noyau profond du cortex céré­bral.

« Les travaux des profes­seurs DeLong et Bena­bid ont permis d’améliorer la vie de plus de 100 000 patients à travers le monde ayant subi cette inter­ven­tion chirur­gi­cale », explique la Fonda­tion Lasker sur son site Inter­net.

De son côté, le président Fran­çois Hollande a féli­cité Alim-​Louis Bena­bid, consi­dé­rant qu’il « honore la recherche médi­cale fran­çaise ». « En mettant au point les tech­niques de stimu­la­tion céré­brale profondes, le profes­seur Bena­bid a trans­formé le trai­te­ment de mala­dies neuro­lo­giques handi­ca­pantes », déclare l’Elysée dans un commu­ni­qué.

Deuxième mala­die neuro­dé­gé­né­ra­tive.
Affec­tion neuro­lo­gique chro­nique due à un manque de dopa­mine dans le cerveau, la mala­die de Parkin­son affecte surtout le contrôle des mouve­ments. C’est la deuxième mala­die neuro­dé­gé­né­ra­tive, après celle d’Alzheimer, et la deuxième cause de handi­cap moteur, après les acci­dents vascu­laires céré­braux.

Lire aussi notre entre­tien : « Il reste beau­coup à faire pour la mala­die de Parkin­son ».

Le profes­seur Bena­bid fut chef du service de neuro­chi­rur­gie de l’hôpital univer­si­taire de Grenoble de 1989 à 2007. En 2009, il fonda le centre de recherche biomé­di­cale Clina­tec à Grenoble, qui regroupe une centaine de cher­cheurs spécia­li­sés dans les mala­dies neuro­dé­gé­né­ra­tives.
Lu par Jean Pierre Terras

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.