Ne pas être qu'un "patient" ...

Collection de prix pour un neurochirurgien français

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°59

Le Pr Alim Louis Bena­bid, inven­teur d’un trai­te­ment de réfé­rence contre la mala­die de Parkin­son, a reçu le plus lucra­tif des prix scien­ti­fiques (3 millions de dollars), trois mois après avoir gagné le pres­ti­gieux prix Lasker.

Un prix de trois millions de dollars et une seconde récom­pense pres­ti­gieuse en l’espace de trois mois. Le Pr Alim Louis Bena­bid, décou­vreur de la Stimu­la­tion Céré­brale Profonde (SCP) dans le trai­te­ment de la mala­die de Parkin­son, vient de rempor­ter le 2015 Break­through Prize in Life Sciences après avoir reçu, en septembre, le prix Lasker de la recherche médi­cale, consi­déré comme l’antichambre du Nobel.

Les Break­through Prize, récom­pensent chaque année des décou­vertes en physique fonda­men­tale, sciences de la vie et mathé­ma­tiques. Avec trois millions de dollars de dota­tion pour chaque lauréat, il s’agit des plus lucra­tifs prix scien­ti­fiques. Le prix pour les sciences de la vie a été créé en 2013 par Sergey Brin (cofon­da­teur de Google) et Anne Wojci­cki (cofon­da­trice de l’entreprise de géné­tique 23andMe), Mark Zucker­berg (PDG de Face­book) et son épouse Pris­cilla Chan, et Yuri Mile­ner (capital-​risqueur) et son épouse Julia. Il a distin­gué cinq autres cher­cheurs outre le Pr Bena­bid.

lüi19-03

Fibre optique dans la substance noire :
Au sein du Centre de recherche biomé­di­cale Edmond J. Safra Clina­tec, créé avec le direc­teur du CEA de Grenoble Jean Therme et dont il préside le direc­toire, Alim Louis Bena­bid veut amélio­rer sa tech­nique.

« La stimu­la­tion céré­brale profonde est seule­ment un trai­te­ment symp­to­ma­tique, elle ne change pas l’évolution de la mala­die qui conti­nue à s’aggraver » explique le neuros­cien­ti­fique. L’idée est désor­mais d’appliquer à Parkin­son une tech­nique utili­sant les infra-​rouges. « On sait qu’ils peuvent trai­ter des plaies. Pour­quoi ne pas les appli­quer à Parkin­son, et intro­duire des fibres optiques dans la substance noire ?» En colla­bo­ra­tion avec des confrères austra­lien, les cher­cheurs de Clina­tec s’efforcent de trou­ver le moyen de répa­rer le cerveau grâce à la lumière. Les résul­tats d’une étude menée chez la souris devraient être publiés prochai­ne­ment. Le cher­cheur espère alors être à l’origine d’une « nouvelle révo­lu­tion ».
Article de Sabine Roy du 11 novembre 2014
Relevé dans le figaro santé par Soize Vignon

Pas encore de Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.