Ne pas être qu'un "patient" ...

Traitements de la maladie de Parkinson en médecine naturelle

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°68
Paru dans Alter­na­tive Santé de décembre 2016 n°41

La prise en charge de la mala­die, quel qu’en soit le stade, consiste à compen­ser le manque de dopa­mine par un apport exogène. Les précur­seurs de la dopa­mine (L-​Dopa) sont très effi­caces pour réduire les troubles moteurs liées à la mala­die. Cepen­dant lorsque la L-​Dopa chimique est pres­crite pendant de longues années à des doses très élevées, elle induit une certaine toxi­cité pour le patient.

Les dopa­mi­ner­giques ne sont pas sans effets secon­daires indé­si­rables. Préve­nir le patient des risques d’un tel trai­te­ment allo­pa­thique est une prio­rité pour un suivi adéquat.

Les troubles secon­daires peuvent toucher le patient, mais égale­ment sa famille, qui devra faire face aux impré­vus et aux chan­ge­ments de compor­te­ments probables : addic­tions aux jeux d’argent, pulsions alimen­taires et risques d’une hyper­sexua­lité gênante se tradui­sant par des compor­te­ments inap­pro­priés.

Dès lors, dans le domaine des théra­pies natu­relles, plusieurs trai­te­ments peuvent soute­nir le malade dans la progres­sion de sa mala­die.

La phyto­thé­ra­pie :

  • La rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante médi­ci­nale adap­to­gène qui s’adapte aux besoins de l’organisme. Elle stimu­le­rait la dopa­mine de façon natu­relle en évitant sa dégra­da­tion. Son effi­ca­cité en tant que précur­seur de la L-​Dopa aurait aujourd’hui été prou­vée. Idéa­le­ment utili­sée en préven­tion, la rhodiole prévien­drait l’apparition des premiers troubles.
  • Le Mucuna Pruriens, autre précur­seur natu­rel de la dopa­mine, est plus commu­né­ment appelé pois mascate ou pois à grat­ter. La méde­cine ayur­vé­dique soigne depuis des siècles la mala­die de Parkin­son avec la partie interne de la plante. En effet, l’acide aminé indis­pen­sable à la produc­tion de dopa­mine se trou­ve­rait dans la gousse. Egale­ment active comme anti­dé­pres­seur, elle jouera alors un rôle global dans le suivi de la mala­die de Parkin­son.

La phyto­thé­ra­pie n’apporte pas toujours une solu­tion cura­tive à une mala­die grave et dégé­né­ra­tive. Cepen­dant les plantes et végé­taux peuvent soute­nir l’organisme, empê­chant ou inhi­bant ainsi une crois­sance trop rapide ou une dégra­da­tion trop viru­lente.

Les complé­men­taires nutri­tion­nels peuvent appor­ter, eux aussi, un soutien théra­peu­tique inté­res­sant.
La célèbre et très utile huile de coco, la prise d’oméga-3 au quoti­dien, les anti­oxy­dants, tel le resvé­ra­trol, sont autant de complé­ments indis­pen­sables pendant un suivi théra­peu­tique lourd. Dans le cadre d’un trai­te­ment natu­rel effi­cace, notons aussi l’importance de régé­né­rer les nerfs, de renfor­cer leurs gaines de myéline et de favo­ri­ser la crois­sance des cellules. Le cham­pi­gnon médi­ci­nal Heri­cium erina­ceus pourra jouer ce rôle natu­rel. Grâce à ses proprié­tés multiples sur le bien-​être global, ce cham­pi­gnon pour­rait être inté­gré à un trai­te­ment complet et effi­cace.

Un trai­te­ment natu­rel néces­site bien entendu d’être suivi par un théra­peute confirmé, qui pourra vous pres­crire les dosages adap­tés à votre situa­tion. Les conseils natu­rels pour pallier les désordres de Parkin­son sont nombreux et pullulent sur diffé­rents sites inter­net, nous vous recom­man­dons une vigi­lance parti­cu­lière.

L’AtreMorine
De nos jours, de nombreux labo­ra­toires et cher­cheurs s’efforcent d’améliorer les trai­te­ments déjà dispo­nibles pour ralen­tir la progres­sion de la mala­die. Ils proposent régu­liè­re­ment de nouvelles stra­té­gies, de nouveaux médi­ca­ments ainsi que de nouvelles théra­pies, mais les résul­tats ne sont pas toujours probants.

Or, le trai­te­ment de beau­coup le plus effi­cace nous vient, depuis peu, de la méde­cine natu­relle. C’est un cher­cheur espa­gnol, le profes­seur Ramon Caca­be­los, qui nous propose cette solu­tion natu­relle ayant fait l’objet de plusieurs études cliniques dans son centre de recherche : l’AtreMorine. Les résul­tats sont incroya­ble­ment posi­tifs, tant sur l’évolution de la mala­die que sur l’amélioration des symp­tômes. Nous n’avions, à ce jour, aucune solu­tion véri­ta­ble­ment cura­tive. Complé­ment nutri­tion­nel 100% natu­rel fabri­qué à partir de la fève des marais (Vicia faba), son procédé tech­no­lo­gique permet une préser­va­tion inté­grale des proprié­tés et prin­cipes actifs de la plante.

Les études cliniques prouvent que l’AtreMorine est effi­cace dans le trai­te­ment de la mala­die de Parkin­son grâce à deux actions : elle possède un effet neuro­pro­tec­teur indé­niable sur les neurones dopa­mi­ner­giques et augmente le taux de dopa­mine dans le sang. Grâce à ces indi­ca­tions, la prise d’AtreMorine permet­trait d’améliorer la mobi­lité du patient tout en rendant ses mouve­ments fluides. Son action protec­trice sur les neurones dopa­mi­ner­giques permet égale­ment de bloquer l’aggravation de la mala­die, ce qui est une première mondiale !

La prise en charge d’un trai­te­ment à l’AtreMorine est envi­sa­geable quel que soit le stade d’évolution de la mala­die. Il convien­dra alors d’adapter les dosages pour répondre le plus effi­ca­ce­ment possible aux besoins de chacun. Le trai­te­ment allo­pa­thique clas­sique pourra dès lors être revu et dimi­nué petit à petit par votre méde­cin, pour abou­tir à la suppres­sion totale du trai­te­ment de base.

Il ressort des études entre­prises que 250 mg de cosses fraîches de Vicia faba équi­valent à 125 mg de L-​Dopa au niveau du dosage plas­ma­tique. Cela ne signi­fie pas qu’il y ait 125 mg de L-​Dopa dans 250 mg de fèves ; contrai­re­ment à une substance chimique comme la L-​Dopa, la plante est un ensemble très complexe qui contient d’autres molé­cules, plus ou moins bien iden­ti­fiées. Une fois ingé­rées, celles-​ci vont boos­ter l’organisme humain afin d’augmenter sa produc­tion de dopa­mine. La quan­tité de L-​Dopa présente dans l’AtreMorine importe donc peu. Il faut parler d’équivalence théra­peu­tique : 10 g d’AtreMorine contiennent plus ou moins 16 mg de L-​Dopa, mais l’activité de 10g d’AtreMorine abou­tit globa­le­ment au même résul­tat que 50 mg de L-​Dopa.

Lu et repris par Jean Grave­leau

17 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. Bonjour,
    Je viens de lire votre article. Mon mari a été diag­nos­ti­qué depuis quelques années ayant un syndrome parkin­so­nien. Il est soigné avec de la l-​dopa 3 prises par jour à 125mg et 62.5mg.
    Malheu­reu­se­ment il a beau­coup d’effet secon­daire comme des blocages para­ly­sant à la fin de la prise . Handi­ca­pant bien sur toute sa vie en géné­rale.
    Nous habi­tons nice et cher­chons des remèdes plus natu­rels.
    Pourriez-​vous nous guider vers un théra­peute natu­relle qui serait à même de propo­ser un dosage et un suivi pour pallier aux diffi­cul­tés.
    Je vous remer­cie par avance

    Commentaire by sayegh — 19 octobre 2018 #

  2. Merci de me donner la filière pour trou­ver Atre­Mo­rine , dépisté depuis plus de 10 ans.… Je voudrais essayer,en plus de mon trai­te­ment bien sûr.…
    A la recherche de plus de confort, car on en a besoin quand on est dans toutes les diffi­cul­tés de cette mala­die…
    Merci de votre aide
    JLA

    Commentaire by Albouy jean luc — 29 août 2018 #

  3. Bonjour,

    Je réside à Toulouse, quelqu’un pourrait-​il m’indiquer un théra­peute de confiance (complé­men­taire du neuro­logue) sur la région ?
    merci

    Commentaire by Pierre — 18 juillet 2018 #

  4. @ France Delsaer , Bien­ve­nue au club ! Taper sur inter­net Atre­mo­rine, ou Super­Smart L.Dopa dosé à 15 %.

    Cordia­le­ment.

    Commentaire by limery — 5 avril 2018 #

  5. Je viens de rece­voir le diag­nos­tic pour un début de Parkin­son, j’ai 65 ans et veux éviter les médi­ca­ments chimiques.
    Où pourrais-​je me procu­rer l’AtreMorine ?
    Je vis au Québec, Canada
    Merci de me répondre

    Commentaire by France Delsaer — 4 avril 2018 #

  6. Bonjour
    Où peut on trou­ver un théra­peute dans le dept 69 ou aux alen­tours qui pres­cri­rait Atre morine ?
    Et comment l utili­ser avec un le trai­te­ment pres­crit par le neuro­logue
    Est ce vrai­ment effi­cace ?
    Merci
    Bonne jour­née

    Commentaire by M schmenger — 26 mars 2018 #

  7. je demeure dans l’aude près de Narbonne ou trou­ver un théra­peuthe ?

    Commentaire by Isabelle — 21 février 2018 #

  8. pouvez-​vous me dire si c’est 250 mg ou 250 gr qui équi­valent
    a 100 gr de dopa­mine ?

    Commentaire by Mendu — 6 mai 2017 #

  9. http://www.favabeans.parkinsonsrecovery.com/

    Je pense que ce site peut aider ceux qui veulent se prendre en charge natu­rel­le­ment !
    Cela semble un peu labo­rieux mais je suis sur que c’est viable !

    Bonne chance !

    Commentaire by Antoine Dussenne — 2 mai 2017 #

  10. j’ai insisté, fais germé des graines, celles que j’avais acheté aupa­ra­vant étaient diffé­rentes, ne germaient pas correc­te­ment, main­te­nant plus de migraine, il faudra attendre plusieurs jours pour un résul­tats.

    Commentaire by Catherine MENDU — 1 mai 2017 #

  11. j’ai acheté des graines de féveroles,j’en ai manger,j’ai eu les intes­tins enflammés,et la migraine.je ne les supporte pas. dommage

    Commentaire by MENDU — 10 avril 2017 #

  12. Je suis inter­es­sée par le trai­te­ment natu­rel. Je ne connais pas encore l’AtreMorine. Je prends le Mucuna Pruriens depuis 5 mois en EPS (une cuillere à thé)et en capsueles (une capsule). Mon neuro­logue n’aprove pas car selon lui la dopa­mine conte­nue dans cette plante n’arrive pas ou trop peu au cerveau à cause de la barrière(?) et la forme liquide conser­ve­rait mal la dopa­mine. Par ailleurs je prends l’ Azilect depuis un mois mais, comme il provoque l’insomnie, j’ai dimi­nué la dose à 0,5 mg.
    Merci

    Commentaire by Madelaine — 3 avril 2017 #

  13. bonj

    mon mt ne veux pas se depla­cer et me dimi­nue sime­net 1/​2 par mois je suis a 1 et 1/​2 inemet enn prise de 7/​par jour je ne peux meme plus me lever

    merci pour la mela­to­nine
    sarah vidal

    Commentaire by vidal — 2 avril 2017 #

  14. bonj et merci

    ai deja essaye la mela­to­nine pour le sommeil m a donne le neuro ???
    sarah vidal
    bonne jour­nee

    Commentaire by vidal — 1 avril 2017 #

  15. @vidal, esssayez la prise de 3mg de méla­to­nine le soir au couché. On en trouve faci­le­ment sur inter­net et c’est pas cher. Parlez-​en à votre méde­cin.

    Commentaire by Brainstorming — 1 avril 2017 #

  16. bonj

    ou trouve t on un thera­peute

    qui pres­crit altre­mo­rine

    merci

    je suis pratiue­ment graba­taire

    vidal sarah ::

    Commentaire by vidal — 31 mars 2017 #

  17. Bonjour à tous,
    Merci pour ces infor­ma­tions.
    Est-​ce que quelqu’un prend Atre­Mo­rine et peut faire un retour sur les bien­faits et l’efficacité ?
    Merci beau­coup et bonne jour­née

    Commentaire by Martine — 30 mars 2017 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.