Ne pas être qu'un "patient" ...

[vu sur le net] Parkinson. Malade de sa profession

article trouvé sur le site du Télé­gramme

Après plus de 40 ans de métier, Léon, un agri­cul­teur morbi­han­nais, a appris qu’il était atteint de la mala­die de Parkin­son. Elle serait direc­te­ment liée à son acti­vité profes­sion­nelle. Lui et sa famille tentent de la faire recon­naître. Un parcours loin d’être évident.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Des cours de tango pour les malades de Parkinson

article trouvé sur le site de France Musique

Et ensuite, qu’est-ce qu’on fait quand on danse ? On améliore sa souplesse et son équi­libre, on fait travailler sa mémoire et sa plani­fi­ca­tion, parce qu’il faut mémo­ri­ser les pas, puis c’est quelque chose de joyeux qui se fait en musique. Un cerveau entouré de musique libère les neuro­trans­met­teurs de bien-​être, et lorsque les gens dansent régu­liè­re­ment, on voit un impact sur cette dimen­sion psycho­lo­gique.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] PARKINSON : La maladie pourrait commencer dans l’intestin

article trouvé sur le site santé log

Cette étude met en quelque sorte en pratique, les ensei­gne­ments de précé­dentes recherches appor­tant à la preuve de ce fameux axe intestin-​cerveau. Ces scien­ti­fiques améri­cains testent l’hypothèse selon laquelle cibler l’intestin avec un composé capable d’empêcher l’agrégation de protéine alpha-​synucléine pour­rait frei­ner le déve­lop­pe­ment de la mala­die de Parkin­son. Ces travaux, promet­teurs, présen­tés dans le Jour­nal of Parkinson’s Disease, donnent déjà lieu à des tests de ciblage de l’alpha-synucléine dans les neurones enté­riques avec un composé exis­tant.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Parkinson : des particularités dans les cellules immunitaires du sang des patients

article trouvé sur le site Pour­quoi docteur ?

Une étude révèle une diffé­rence dans les cellules immu­ni­taires du sang chez les patients atteints de la mala­die de Parkin­son. Elle préco­nise la mise au point de nouveaux médi­ca­ments pour régu­ler le système immu­ni­taire et inhi­ber ainsi la dété­rio­ra­tion du cerveau.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

Les samedis « Info Parkinson » (CH presqu’île de Crozon)

[vu sur le net] Une étude suggère un lien entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson

article trouvé sur le site Pour­quoi docteur ?

Selon les méta­don­nées compi­lées par les cher­cheurs de l’université de Lisbonne, les personnes atteintes par des troubles bipo­laires ont trois fois plus de risque de déve­lop­per la mala­die de Parkin­son.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Maladie de Parkinson : quelle hygiène de vie adopter ?

article trouvé sur le site Santé maga­zine

Pour ne pas pertur­ber l’absorption des médi­ca­ments, lutter contre la consti­pa­tion, les éven­tuels problèmes de déglu­tion liés à la mala­die de Parkin­son, les conseils alimen­taires et de bien-​être de Claire Trémo­lières, diététicienne-​nutritionniste à l’hôpital Henri Mondor.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Quimperlé. Une conférence sur la maladie de Parkinson, mardi 15 octobre

article trouvé sur le site d’Ouest France

Prenez note ! Dans le cadre de la Semaine bleue, une confé­rence sur Parkin­son aura lieu mardi 15 octobre 2019, à Quim­perlé (Finis­tère), avec le neuro­logue Eric Sartori.

On asso­cie souvent la mala­die de Parkin­son aux trem­ble­ments. Mais les premiers signaux peuvent se traduire »par une baisse de moral inex­pli­quée, des douleurs » note le docteur Eric Sartori, neuro­logue au Grou­pe­ment hospi­ta­lier de Bretagne sud de Lorient, qui donnera une confé­rence sur le sujet, mardi 15 octobre 2019, à Quim­perlé (Finis­tère).

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] — Essais cliniques illégaux : 1 500 € demandés à un malade de Parkinson

article trouvé sur le site du Pari­sien

L’association Fonds Josefa est accu­sée d’avoir mené clan­des­ti­ne­ment des études cliniques sur des patients souf­frant d’Alzheimer et de Parkin­son. De l’argent leur aurait même été demandé.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] — Parkinson : des exercices physiques intenses peuvent freiner l’évolution des symptômes

article trouvé sur le site pour­quoi docteurr ?

Une étude vient de montrer que des exer­cices sur vélo d’intérieur ont freiné l’évolution des symp­tômes chez un groupe de patients atteints de la mala­die de Parkin­son.

[vu sur le net] — Nouveau lieu d’accueil aidants-​aidés à Laval : les associations saluent un progrès

article trouvé sur le site de France Bleu

Un accueil pour les aidants et leurs proches malades, qui regroupe tous les services en un même lieu : c’est un progrès pour les asso­cia­tions. A Laval, les nouveaux locaux qui ont ouvert début septembre font l’unanimité.

[vu sur le net] — Les pesticides seraient fortement associés à la maladie de Parkinson

article trouvé sur le site de l’actualité

MONTRÉAL — Une expo­si­tion aux pesti­cides est forte­ment asso­ciée au déve­lop­pe­ment de la mala­die de Parkin­son, assure un mémoire qui sera présenté par Parkin­son Québec à la Commis­sion de l’agriculture, des pêche­ries, de l’énergie et des ressources natu­relles du Québec le 26 septembre prochain.

Le mémoire va même jusqu’à évoquer un « lien de causa­lité » entre les pesti­cides et le parkin­son, ce qui signi­fie­rait qu’une expo­si­tion aux pesti­cides serait ensuite direc­te­ment respon­sable de l’apparition de cette mala­die neuro­dé­gé­né­ra­tive.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] — Parkinson. Une formation pour aider les aidants [Douarnenez]

article trouvé sur le site du Télé­gramme

À Douar­ne­nez, la Plate­forme de répit et d’accompagnement aide les personnes qui s’occupent de proches atteints de mala­dies neuro­dé­gé­né­ra­tives et leur permet de trou­ver un peu de temps libre. En septembre et octobre, elle met en place des séances de forma­tions gratuites autour de la mala­die de Parkin­son.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] — Parkinson, Alzheimer : quand la danse vient en aide aux malades

article trouvé sur le site de version Femina

Les soignants formés constatent chez les « malades danseurs » une amélio­ra­tion de la mobi­lité, de la coor­di­na­tion, de l’équilibre et des capa­ci­tés d’anticipation. « On observe aussi un effet anxio­ly­tique sur des personnes très anxieuses ou apathiques qui, rassu­rées, se lèvent d’elles-mêmes pour aller danser… avec parfois un sourire aux lèvres !» rapporte France Mourey. Mieux, si l’étude menée par « La Cara­vane de la mémoire » prouve que la pratique du tango prévient les troubles moteurs, cette conclu­sion posi­tive fera l’objet d’une publi­ca­tion scien­ti­fique qui marquera un chan­ge­ment dans la prise en charge des malades d’Alzheimer.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] — Maladie de Parkinson : comment reconnaître les premiers symptômes ?

article trouvé sur le site de Femme Actuelle le Mag

La mala­die de Parkin­son n’est pas rare : en France, envi­ron 200 000 personnes souffrent de cette patho­lo­gie et 25 000 nouveaux cas sont diag­nos­ti­qués chaque année. Il s’agit de la seconde mala­die neuro­dé­gé­né­ra­tive la plus fréquente après la mala­die d’Alzheimer, et la deuxième cause de handi­cap moteur chez l’adulte après les acci­dents vascu­laires céré­braux (AVC).

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Parkinson : la vitamine D pourrait aider à traiter les symptômes non-​moteurs

article trouvé sur le site Pour­quoi Docteur ?

Remar­quant que la carence en vita­mine D est très répan­due chez les patients atteints de Parkin­son, des cher­cheurs ont voulu déter­mi­ner si les taux de vita­mine D étaient corré­lés avec la densité miné­rale osseuse et les symp­tômes non-​moteurs des malades. La réponse est oui, révèle leur étude parue mardi 6 août dans la revue Acta Neuro­lo­gica Scan­di­na­via. Cette décou­verte pour­rait à terme aider à abou­tir à de nouveaux trai­te­ments.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Jouer du piano pour réduire les effets de la maladie de Parkinson

article trouvé sur le site de France Info

Il n’a pas encore le niveau de Chopin ou Beetho­ven, mais à 74 ans Derick n’a rien à leur envier. Depuis 2008, ce Britan­nique souffre de la mala­die de Parkin­son et le piano, c’est ce qui l’aide à aller mieux.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Percée dans le diagnostic et le traitement précoce du Parkinson à l’Université de Tel-​Aviv

article trouvé sur le site des amis de l’université de Tel-​Aviv

Une nouvelle méthode mise au point par le Dr. Dana Bar-​On, sous la direc­tion du Prof. Uri Ashery, direc­teur de l’Ecole des neuros­ciences de l’Université de Tel-​Aviv ouvre la voie à un diag­nos­tic précoce qui permet­tra un trai­te­ment de la mala­die de Parkin­son dès son premier stade. L’étude, basée sur une tech­no­lo­gie inno­vante de micro­sco­pie à super-​résolution, a permis d’identifier, dès le début de la mala­die, des dépôts de protéines toxiques de petite taille qui se multi­plient avec sa progres­sion.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

[vu sur le net] Une vie sexuelle active pourrait aider à ralentir la maladie de Parkinson

article trouvé sur le site Doctis­simo

Une nouvelle étude menée par des cher­cheurs italiens révèle que la mala­die de Parkin­son serait moins sévère chez les hommes dont la vie sexuelle est plus active que les autres.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien …

Pesticides : la maladie de Parkinson d’un ex-​employé arboricole Reconnue d’origine professionnelle

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°77

Il n’existe aucune donnée statis­tique publique, à l’échelle natio­nale, sur les mala­dies profes­sion­nelles liées aux produits phyto­sa­ni­taires.

Marcel Geslin, un ancien employé arbo­ri­cole mort en 2018 à 74 ans, a obtenu lundi 11 mars la recon­nais­sance par la justice de l’origine profes­sion­nelle de sa mala­die de Parkin­son. « Ce n’est pas qu’une victoire pour l’honneur. Nous souhai­tons qu’elle contri­bue à faire évoluer la légis­la­tion sur les mala­dies profes­sion­nelles liées aux produits phyto­sa­ni­taires, afin que ce qui est arrivé à mon frère n’arrive plus », a commenté Michel Geslin, frère et tuteur de Marcel, qui a mené le combat admi­nis­tra­tif pour obte­nir cette recon­nais­sance devant le tribu­nal des affaires de Sécu­rité sociale (TASS) du Maine-​et-​Loire.

Employé pendant trente-​sept ans dans la même entre­prise arbo­ri­cole à Loiré, à l’ouest d’Angers, où il a passé toute sa vie, Marcel Geslin était préposé à l’entretien des vergers, la taille, l’éclaircissage, la cueillette… « Il ne mani­pu­lait pas lui-​même les produits phyto­sa­ni­taires. Mais comme tous les employés à l’époque il travaillait dans les rangs pendant et après les trai­te­ments », rapporte Michel Geslin.

Appa­rus en 2008 après son départ en retraite, ses troubles ont été diag­nos­ti­qués « de type Alzhei­mer » avant d’être requa­li­fiés en « mala­die de Parkin­son » quelques années plus tard, entraî­nant l’ouverture d’une demande de recon­nais­sance en mala­die profes­sion­nelle provo­quée par les pesti­cides.

« Cette recon­nais­sance nous a été refu­sée une première fois en 2017 parce que le certi­fi­cat initial de son méde­cin trai­tant n’avait fait mention que de “troubles de mémoire”. Alors même que la MSA [Mutua­lité sociale agri­cole] dispo­sait de tous les avis des spécia­listes », regrette Michel Geslin. Un deuxième refus a été opposé à la famille en 2018 pour des ques­tions de délai d’instruction. C’est l’avis du Comité régio­nal de recon­nais­sance des mala­dies profes­sion­nelles de Bretagne, où le cas de Marcel Geslin a été délo­ca­lisé, qui s’est révélé déci­sif.

« C’est un cas emblé­ma­tique car il montre que les orga­nismes de protec­tion sociale agri­cole, bien que parfai­te­ment infor­més, préfèrent lais­ser filer. Pour qui veut faire recon­naître sa mala­die, c’est un parcours du combat­tant », assure Michel Besnard, porte-​parole du Collec­tif de soutien aux victimes des pesti­cides de l’Ouest, lequel reven­dique 14 recon­nais­sances auprès des TASS de la région depuis sa créa­tion il y a quatre ans.

A l’échelle natio­nale, il n’existe aucune donnée statis­tique publique sur les mala­dies profes­sion­nelles liées aux produits phyto­sa­ni­taires. En 2017, Patrice Heur­taut, direc­teur de la santé et de la sécu­rité au travail de la MSA avait expli­qué qu’elles repré­sen­taient « 2 % des mala­dies profes­sion­nelles décla­rées au titre du régime agri­cole ». Phyto­vic­times, autre asso­cia­tion d’aides aux victimes profes­sion­nelles, a recensé 429 dossiers depuis sa créa­tion, en 2011, dont 92 pour des mala­dies de Parkin­son.

Lire aussi Agri­cul­ture : « Comprendre pour­quoi l’usage de produits chimiques ne baisse pas »
Le Monde avec AFP Publié le
Trans­mis par Emilienne Six
Lu par Fran­çoise Vignon

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle créé par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.