Ne pas être qu'un "patient" ...

Davantage de génériques sur vos ordonnances

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°76

Moins chers, aussi perfor­mants que les médi­ca­ments « prin­ceps » dont ils sont issus, les géné­riques sont remis en avant dans le projet de loi. A comp­ter de 2019, votre méde­cin vous en pres­crira encore plus, sauf justi­fi­ca­tion médi­cale « étayée » (en cas d’intolérance ou d’allergie par exemple). Il n’apposera plus la mention « non substi­tuable » devant le nom des médi­ca­ments de marque sur l’ordonnance, ce qui obli­geait jusqu’ici le phar­ma­cien à vous déli­vrer le médi­ca­ment origi­nal. Vous pour­rez, bien sûr, conti­nuer à deman­der le médi­ca­ment origi­nal mais un malus est instauré. A comp­ter du 1er janvier 2020, votre rembour­se­ment sera aligné, non pas sur le prix du médi­ca­ment prin­ceps, mais sur celui de son équi­valent géné­rique… Il sera donc plus faible puisque le géné­rique reste envi­ron 40% moins cher que le médi­ca­ment de marque.

Un cercle vertueux avec à la clé pour la Sécu­rité Sociale de substan­tielles écono­mies.

Article relevé dans Notre de Temps de Septembre 2018
Par Fran­çoise Vignon

2 Commentaires Cliquer ici pour laisser un commentaire

  1. Bonjour, ma maman a la mala­die de Parkin­son depuis plusieurs années.
    Son neuro­logue avait essayé de lui donner un géné­rique comme à plusieurs de ses patients.
    Le géné­rique ne lui allait pas du tout. Il avait constaté que le géné­rique n avait pas du tout la même effi­ca­cité que le modo­par. 60% d effi­ca­cité.

    Aujourd’hui maman est en maison de retraite, l année dernière maman n était pas bien et nous nous deman­dions ce qui se passait.
    En fait, la phar­ma­cie n avait plus de modo­par, malgré l anno­ta­tion du méde­cin avait donné un géné­rique. La prise de modo­par a recti­fié le problème

    Aujourd’hui, maman fait beau­coup de cauche­mars, elle n est plus auto­nome.
    C est une grande tris­tesse pour moi de la voir ainsi. Lorsque nous
    l occu­pons ses problèmes neuro­lo­giques régressent. Nous sommes très présents .mais pas suffi­sam­ment. Dans le Morbi­han, il existe des maisons parta­gées dans une soixan­taine de communes pour les personnes atteintes d Alzhei­mer.
    Ce serait vrai­ment bien que ces maisons existent partout et aussi pour d autres mala­dies. 8 personnes maxi­mum dans une maison, visite infir­mière, méde­cins, person­nel nuit et jour.
    Bravo aux Maires des communes du Morbi­han et aux asso­cia­tions.

    Commentaire par MESSIN Vivianne — 5 juin 2019 #

  2. Les géné­riques sont moins onéreux ; FOUTAISE!!
    j’avais déjà remar­qué le peu de diffé­rence après quelques années de distri­bu­tion en phar­ma­cie. Le POMPON j’ose dire c’est d’annoncer une écono­mie de 40 %.!!
    Soit les spécia­listes ne sachant mais vrai­ment pas comp­ter avec ou sans calcu­lette.
    L’exemple qui nous inté­resse de près. Le Modo­par 125, 60 gel est vendu 6.57 euros, le géné­rique sous le nom du prin­cipe Bense­ra­zide 5.55 plus hono­raire de dispen­sa­tion ( beau terme) 1.02 euros = je suis sympa je vous donne le total 6.57 euros ??
    On se fiche de qui ?
    L’avantage si on nous fait payer plein pot la diffé­rence entre le géné­rique et le Modo­par ils vont devoir créer une calcu­lette!! Heureu­se­ment que j’ai mieux géré mon entre­prise qu’eux la Sécu !

    Commentaire par leparigo — 21 mai 2019 #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Flux RSS des commentaires de cet article. Rétrolien URI

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.