Ne pas être qu'un "patient" ...

Points rencontre de Brest, Morlaix, Quimperlé et Quimper (novembre 2017)

point rencontre de Brest du 17 novembre
Nous n’avions  pas  d’intervenant  prévu  mais  par surprise nous avons eu la  visite de 2 jour­na­listes -Ouest France et Télé­gramme —  qui ont pris photos et  récolté quelques infos sur les acti­vi­tés de l’Association. Des paru­tions devraient suivre.
Avant la réunion j’ai été appelé  par  la sœur d’un malade  habi­tant St Pol de Léon et isolé. Je lui ai fait parve­nir des  infos sur nos acti­vi­tés.
Deux  couples  nouveaux venus dont l’un était des reve­nants : les hommes malades accom­pa­gnés de  leurs épouses. Un malade a 14 ans de mala­die  dont 5 ans  après  SCP faite à Rennes et très satis­fait.

J’avais  préparé un ques­tion­naire sur  l’alimentation et la  mala­die, plus pour y faire réflé­chir  avant et lancer  une discus­sion que  pour les infos  récol­tées. Plusieurs personnes se sont expri­mées sur  leurs  pratiques alimen­taires et essais de chan­ge­ment. Le sujet est  jugé  impor­tant,  beau­coup d’informations circulent et  parfois  contra­dic­toires ! Comment s’y retrou­ver, ce n’est pas  facile ! Quelques grands prin­cipes  valables pour  tous  malades ou non et d’autant plus  pour des  malades dont le méta­bo­lisme  doit être   « boosté » pour ne pas char­ger  un orga­nisme déjà à la  peine :

  • variété des apports  jour­na­liers et sur la semaine. Un point de  repère : la  couleur des aliments  fruits et légumes dont la  variété est un bon indice des quali­tés intrin­sèques.
  • Les point de vue quan­ti­ta­tif  et quali­ta­tif : les  macro nutri­ments  (glucides  lipides protides) et les micro nutri­ments (la  micro nutri­tion se déve­loppe) : vita­mines, sels miné­raux, oligo­élé­ments jouent un grand rôle  notam­ment dans  l’assimilation des nutri­ments et  leur  « bio dispo­ni­bi­lité ».
  • le  petit déjeu­ner est souvent  négligé  alors que  c’est le  repas qui met en route  la produc­tion endo­gène de dopa­mine  qui  même chez les  malades n’est pas  réduite à néant et n’a pas  l’inconvénient de  géné­rer  des problèmes de dyski­né­sie  comme les  apports  de dopa­mine  exogène par les  trai­te­ments forte­ment dosés. Il  faut  essayer de le  déca­ler  de la  prise de ces médi­ca­ments pour  éviter la compé­ti­tion entre  ces apports.
  • Vit C, D, PP (NADH), poly­phé­nols, anti oxydants et  anti inflam­ma­toires, … ils sont appor­tés surtout par les fruits et  légumes crus et  bio de préfé­rence. Il est  utile  de  recher­cher  les  produits locaux de qualité, frais,  pas toujours plus  chers que les  produits d’hypermarché.
  • Il a été ques­tion des  sucres et des graisses dont la qualité  est  très impor­tante et la ques­tion du bon rapport  oméga 3 – 6-​9
  • Le curcuma et la cannelle de Ceylan ont montré dans des  études cliniques  leurs effets  posi­tifs sur les symp­tômes  moteurs : ne pas hési­ter à en assai­son­ner les plats ; le curcuma s’assimile  mieux avec  de l’huile et/​ou du poivre  noir ;
  • Le cas de personnes seules qui  ne sont  pas  moti­vées  pour se  cuisi­ner des petits plats  optent pour la  faci­lité  de produits  consom­mables  sans prépa­ra­tion : c’est une tenta­tion  contre  laquelle il faut essayer de  lutter. La  saveur des  aliments est un facteur  de bonne humeur : un petit effort est toujours  récom­pensé.

Pour la prochaine séance le 15/​12 il est  prévu la  présence de Fran­çois Tosser, Président, et d’une psycho­logue  du centre d’accueil de jour de Kerau­dren, Marion Meynial (contact pris par Renée Péron)

Par ailleurs  je dois voir une  psycho­logue Julie Le Fur, qui  travaille notam­ment à Paren­tâge, pour parler de groupes de parole malades et aidants, une initia­tive qui  n’avait pas abouti l’an dernier.

A l’avenir nous essaie­rons de prévoir pour chaque mois un une inter­ve­nante qui apporte des complé­ments aux consul­ta­tions de spécia­listes qui sont  jugées  très  brèves  et peu fréquentes.

On peut penser  à kiné, ergo­thé­ra­peute, ortho­pho­niste (LSVT), micro-​nutritionniste, acupunc­teur,…

Les sugges­tions de contact sont  bien­ve­nues.

Albert Mével­lec
Tel : 0683413082

Le 13 novembre avait lieu le P.R. de Morlaix (17 personnes). Nous avons une confi­gu­ra­tion de salle très convi­viale où chacun peut s’exprimer très faci­le­ment. Le tradi­tion­nel « tour de table permet de consta­ter que le mois d’octobre a été « compli­qué » pour les malades et leur entou­rage. Signe encou­ra­geant : il y avait peu d’absents. De quoi avons-​nous parlé ? De beau­coup de choses au cours d’échanges animés. Signa­lons un témoi­gnage parti­cu­liè­re­ment émou­vant d’un couple nouveau venu qui reprend petit à petit goût à la vie après un passage très critique.

Fran­çois Tosser
Tel : 0298725163

Point rencontre de Quim­perlé
Notre point rencontre de Quim­perlé a beau­coup de succès depuis le mois de septembre. Nous nous retrou­vons à 20 voire 22 personnes à la salle Ellé de l’espace Benoîte Groux le 2ème mercredi du mois.

Les anciens sont heureux de se retrou­ver, les nouveaux se sont bien inté­grés. Les langues se délient et chacun raconte son expé­rience… ou demande des rensei­gne­ments puis place aux jeux dans la bonne humeur !

Certains (9 à ce jour) font part de leurs acti­vi­tés à l’accueil de jour à Ty Ma Bro à Quer­rien où ils sont bien entou­rés.

L’après- midi se termine par un goûter où on échange les recettes des gâteaux confec­tion­nés par tous.

Au mois de Décembre, la salle muni­ci­pale étant occu­pée, nous avons décidé à l’unanimité de faire notre point rencontre au restau­rant!!!

Claire Ducros


Point rencontre de Quim­per
 : quelques chan­ge­ments au point rencontre, nous n’avons plus d’animatrice de chant.

Des personnes du groupe animent des jeux (scrabble, nain jaune…) et il est prévu prochai­ne­ment une initia­tion à la danse bretonne.

Rien n’est vrai­ment arrêté, le point rencontre évoluera suivant les envies des parti­ci­pants.

Nous sommes actuel­le­ment envi­ron une dizaine de personnes.
A la gymnas­tique, nous sommes souvent à 17 personnes.

Une nouvelle kiné­si­thé­ra­peute, Auré­lia le Dréau pren­dra la suite de Claire Evrain qui part à la retraite.

Denise Heydon PR Quim­per

Le point rencontre de Brest

Le point rencontre de Brest s’est dérou­lée dans la grande salle du patro­nage du pilier rouge, ce vendredi 15 septembre.

Nous étions envi­ron une ving­taine de personnes malades et aidants. Nous avions mis à dispo­si­tion de la docu­men­ta­tion sur la mala­die de Parkin­son.

Albert Mével­lec respon­sable du Point rencontre de Brest étant souf­frant, nous a demandé Odile et moi de le rempla­cer.

Nous avons donc accueillis trois malades dont deux que nous avions déjà vus, il y a envi­ron 5 ans. Ces personnes n’étaient pas reve­nues aux points rencontre car elles ne se sentaient pas prêtes.

Une nouvelle dame décla­rée malade depuis un mois et demi a expli­qué le parcours de sa vie. Elle a décidé d’emblée de venir nous rejoindre au PR. Tous les trois vien­drons rejoindre le groupe de gymnas­tique douce une fois par semaine au patro­nage laïque du pilier rouge.

Nous avons donc présenté les dernières infor­ma­tions, la reprise de la gym, des acti­vi­tés, et la mise en place de l’éducation théra­peu­tique du patient au CHRU hôpi­tal de la cavale blanche à Brest, André un malade a pu d’ailleurs expli­quer qu’il avait parti­cipé à un atelier d’éducation physique le matin-​même au grand large,( port de commerce)

André nous a donc présenté l’organisation de l’atelier pour 9 personnes malades et aidants enca­drés par un méde­cin et Audrey notre kiné du pilier rouge.

Ensuite toutes les personnes présentes ont pu discu­ter d’un café et thé préparé par notre fidèle Marce­line.

Compte-​rendu point-​rencontre de Brest (pilier rouge) du 28 avril 2017

Le Point rencontre de Brest a eu lieu le vendredi 28 avril 2017 au patro­nage laïque du pilier rouge à Brest, nous avons accueilli plus de 30 personnes, malades et aidants. Nous avions programmé une démons­tra­tion d’un dispo­si­tif de stimu­la­tion céré­brale par conduc­tion osseuse aspi­rant à suppri­mer le free­zing, ce symp­tôme de blocage de la marche à l’origine de nombreuses chutes.

Auto­nome et non inva­sif, le système est consti­tué d’un boîtier qui se fixe à la taille et d’un casque fonc­tion­nant par conduc­tion osseuse et exer­çant une Stimu­la­tion Ryth­mique Audi­tive (SRA). Concrè­te­ment, l’analyse des signaux par les capteurs du boîtier permet de suivre l’évolution de la personne qui marche et de lui envoyer un stimu­lus audio régu­lier adapté à son rythme. Un bouton de réglage du tempo permet d’augmenter ou réduire la cadence de la marche de l’utilisateur. Plusieurs personnes présentes ont pu tester ce maté­riel.

L’impression géné­rale est que le profil de malades pouvant être concerné est assez étroit entre les personnes qui ont assez de diffi­cul­tés à la marche pour en souf­frir au quoti­dien (à la maison ou à l’extérieur) mais pas de trop pour pouvoir profi­ter du système d’aide élec­tro­nique. A ce stade de déve­lop­pe­ment (des évolu­tions sont toujours en cours…), le produit n’a pas convaincu beau­coup de monde. Affaire à suivre

Éduca­tion Théra­peu­tique du Patient (ETP):
Le sujet a été de nouveau abordé, un peu bous­culé par le débor­de­ment de la partie consa­crée au Walk-​Me qui a pris plus de place que prévu.
L’ETP est un sujet impor­tant qui demande du temps et de la péda­go­gie pour que le message soit bien compris. Cela est vrai même pour les profes­sion­nels. Il faudra reprendre le sujet lors des prochains points rencontre.

Le programme ETP appor­tera un plus à l’accompagnement des malades, si nous prenons le temps de bien expli­quer la logique complé­men­taire de la pratique médi­cale et profes­sion­nelle commune qui consiste souvent à poser au vu d’un simple examen clinique (il n’existe pas à ce jour de biomar­queurs de la mala­die), rare­ment confirmé par Dat Scan, un diag­nos­tic puis à établir une pres­crip­tion de trai­te­ment. Les ateliers ETP ont pour buts :

  • de parve­nir à une meilleure homo­gé­néité des suivis des malades par l’hôpital et en ville,
  • de mobi­li­ser les diffé­rents profes­sion­nels de ces deux secteurs (neuro­logues, méde­cins réédu­ca­teurs, infir­miers, diététicien(ne)s, assis­tants sociaux, kiné…
  • d’établir des bilans éduca­tifs concer­tés (BEP : bilans éduca­tifs parta­gés initiaux et de suivi).

Ceci doit passer par une meilleure prise en compte des vécus, besoins et demandes des patients, ce qui suppose de la part des profes­sion­nels une certaine « abné­ga­tion » de leurs réflexes profes­sion­nels !…

Discus­sions autour d’un Café 
Albert Mével­lec, respon­sable du point-​rencontre de Brest aidé de Chris­tine Fidé­lius (travaille à la MAIA de Brest), souhaitent amélio­rer ces moment d’échanges. Le fait de pouvoir se retrou­ver dans la grande salle et d’avoir ces petites tables permet d’accueillir les parti­ci­pants dans de meilleures condi­tions. Il faut rappe­ler que le point rencontre est un lieu ouvert à toute personne dési­reuse de parta­ger son vécu et les diffi­cul­tés rencon­trées avec d’autres personnes vivant les mêmes problèmes et ainsi rompre la soli­tude face à la mala­die. Les échanges permettent d’aborder certaines problé­ma­tiques auxquelles sont confron­tées les personnes (accès aux droits, statut des malades encore en acti­vité, isole­ment…) Nous avons évoqué la possi­bi­lité de mettre une boîte à idées pour les théma­tiques ou problé­ma­tiques que les parti­ci­pants souhaitent abor­der lors du point-​rencontre. Cette prépa­ra­tion en amont, nous permet­trait d’avoir un temps pour nous rensei­gner, trou­ver les bons inter­lo­cu­teurs et éven­tuel­le­ment des inter­ve­nants pour appor­ter des propo­si­tions concrètes des idées et des solu­tions ! En parti­cu­lier Chris­tine Fidé­lius dans le cadre de son acti­vité à la MAIA est en recherche d’un profes­sion­nel pour le soutien psycho­lo­gique qui permet­trait de mettre en place des groupes de paroles (pour les malades et pour les aidants indépendamment).Il y aurait une piste inté­res­sante.

Domi­nique Bonne, Albert Mével­lec, Chris­tine Fide­lius

29 – ASSOCIATION de PARKINSONIENS du FINISTERE

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°68

Début janvier succès pour les tradi­tion­nelles galettes des rois dans les points rencontre et points gymnas­tique du Finis­tère, nous avons recensé dans la convi­via­lité beau­coup de rois et de reines d’un jour !

Rando Parkin­son : Un Grand Merci à toute l’équipe de béné­voles !Le dimanche 12 février 2017, quelque 850 spor­tifs Vété­tistes, cyclos, marcheurs, trai­leurs ont répondu à l’invitation du Vélo-​club et de l’association de parkin­so­niens du Finis­tère pour la 17e édition de la Rando Parkin­son. Les vété­tistes ont été les plus nombreux, suivis par les amateurs de route, les marcheurs et les fans de course nature.

Tous ont pu appré­cier la qualité des circuits propo­sés et aussi la chaleur de l’accueil (+ l’odeur des crêpes !)  « En plus, pour une fois, il ne pleu­vait pas ! », s’amusait un fidèle du rendez-​vous. Dans la toute nouvelle halle de pétanque, les biligs tour­naient à fond. Merci aux crêpières béné­voles. Ces gour­man­dises ont récom­pensé les parti­ci­pants. Plus de 1000 crêpes ont été distri­buées. Dans les semaines à venir, le club remet­tra un chèque à l’association de Parkin­so­niens du Finis­tère. Il s’était monté à 1.500 € l’an passé.  « On sera plus proche des 2.000 €. Cet argent parti­ci­pera à la mise en place d’ateliers théra­peu­tiques  » et au finan­ce­ment de la recherche sur Parkin­son. Rendez-​vous l’année prochaine, au deuxième dimanche de février…

Le Centre Hospi­ta­lier de Douar­ne­nez orga­nise régu­liè­re­ment dans le cadre de « hôpi­tal de jour » des rencontres pour les malades et aidants, notre asso­cia­tion apporte son concours. Infor­ma­tions sur la plate­forme de répit de l’hôpital de Douar­ne­nez, ressources et limites de l’aidant, savoir iden­ti­fier le rôle de l’entourage, le soutien asso­cia­tif, connaitre les struc­tures alter­na­tives de soutien et les diffé­rentes aides finan­cières. Plate­forme de répit et d’accompagnement Centre Hospi­ta­lier de Douar­ne­nez tél : 0298751401

La vente de carnets de tombola 100% Asso­cia­tions orga­ni­sée tous les deux ans par le crédit mutuel de Bretagne au profit des Asso­cia­tions a connu un franc succès ! Atten­dons main­te­nant le tirage qui aura lieu courant avril, nous avise­rons les heureux gagnants.

1 avril 2017 à 14h00 Confé­rence sur Parkin­son au centre des arts et de la culture à Concar­neau par le Profes­seur Derkin­de­ren et son équipe, le clic de Concar­neau inter­vien­dra égale­ment.

Notre asso­cia­tion orga­nise un fest-​noz cari­ta­tif le 8 avril 2017 à 21h00 à la salle des fêtes « Brocé­liande » de Plou­da­niel au profit de la recherche et de notre asso­cia­tion. Les forma­tions « fest-​noz » de Breiz Stor­ming, Paotred Pagan et le groupe « Bep Sort » anime­ront gracieu­se­ment cette soirée.

Éduca­tion théra­peu­tique : Notre asso­cia­tion parti­cipe à la forma­tion de 4 groupes de travail pour la mise en place prochai­ne­ment de l’éducation théra­peu­tique pour les Parkin­so­niens au CHU de Brest.

  1. Atelier « repré­sen­ta­tions de la mala­die » dont l’objectif est de travailler sur les aspects psycho-​sociaux pour le patient et pour l’aidant
  2. Atelier « alimen­ta­tion et mala­die de Parkin­son » dont l’objectif est d’évaluer les repré­sen­ta­tions des patients vis-​à-​vis de leur alimen­ta­tion et d’essayer de réajus­ter le discours en cas de croyances erro­nées.
  3. Atelier « trai­te­ments de la mala­die de Parkin­son » dont l’objectif est de travailler sur les méca­nismes d’action, les horaires de prises, les inter­ac­tions avec l’alimentation, les effets secon­daires.
  4. Atelier « acti­vité physique dans la mala­die de Parkin­son ».

Un compte rendu plus précis sera diffusé dans le prochain parkin­so­nien indé­pen­dant.

Domi­nique Bonne, président de GP29

Programme de la Maison de l’Aidant de Landivisiau (29) — programme des mois de Mars et Avril 2017

Avec le secteur de Morlaix de l’Association de Parkin­so­niens du Finis­tère, vous pouvez consul­ter le programme de la Maison de l’Aidant de Landi­vi­siau, où malades et aidants peuvent se rencon­trer.


Cliquez sur l’image pour avoir le programme complet au format .pdf

Randonnées contre la maladie de Parkinson : Le Folgoët, 12 Février

12 Février 2017 : Randon­nées contre la mala­die de Parkin­son

Une orga­ni­sa­tion du Vélo Club du Folgoët en parte­na­riat avec l’association des Parkin­so­niens 29 et la FSGT 29

Pour les détails, cliquez sur l’affiche pour la voir en grand…


Après l’effort, le récon­fort : les adhé­rents du gp29 préparent la jour­née des spor­tifs !!

Programme de la Maison de l’Aidant de Landivisiau (29)

Avec le secteur de Morlaix de l’Association de Parkin­so­niens du Finis­tère, vous pouvez consul­ter le programme de la Maison de l’Aidant, où malades et aidants peuvent se rencon­trer.

Cliquez pour voir l’intégralité du programme !

[vu sur le net] L’Association de Parkinsoniens cherche des bénévoles dans le Finistère

article trouvé sur le site d’Ouest France

L’Association de Parkin­so­niens du Finis­tère est à la recherche de béné­voles pour l’animation de « points rencontre », notam­ment en centre Finis­tère. Son président présente cette struc­ture.

pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien…

Marche et jeux de solidarité samedi 1er octobre à Plouzévédé

Le club de loisirs du Ham, Géné­ra­tion mouve­ment, orga­nise samedi avec
les clubs du Haut-​Léon une randon­née pédestre au profit de la recherche
contre la mala­die d’Alzheimer et Parkin­son. Deux circuits seront propo­sés
(9,5 km et 4,5 km) autour du bourg. Pour les personnes ne souhai­tant pas
marcher, des jeux seront propo­sés dont la pétanque, les domi­nos et le
Scrabble. Une colla­tion sera servie à l’issue. Parti­ci­pa­tion : 5 €. Ouvert à
toutes les géné­ra­tions. Départ à 13 h 30, du Mil-​Ham.

Informations régionales — association de parkinsoniens du Finistère (29)

Article paru dans LE PARKINSONIEN INDÉPENDANT n°64

« Thé dansant » orga­nisé pour les Parkin­so­niens du Finis­tère.
C’est la première fois que notre Asso­cia­tion orga­nise un thé dansant. Cela semblait diffi­cile sur le papier, il a fallu mobi­li­ser beau­coup de bras, trou­ver de l’énergie et de la persé­vé­rance. Eh bien le résul­tat était plus que béné­fique. Le ciel peu clément tout d’abord nous a bien aidé, les sorties à la plage au soleil se sont trans­for­mées en séances de danses. De plus il n’y avait aucun thé dansant à moins de 30 kilo­mètres à la ronde.

Un succès inat­tendu, rendu possible grâce aux nombreux béné­voles de l’Association, aux étudiantes du lycée du Cleus­meur de Lesne­ven, à leurs parents et à la parti­ci­pa­tion d’environ 350 « guin­cheurs », (malgré l’erreur du Télé­gramme de Brest qui n’a pas fait paraitre l’annonce de la mani­fes­ta­tion comme prévu initia­le­ment). Le bouche à oreille a fonc­tionné : les amis de mes amis sont mes amis… Iffic, l’animateur de « Romance Bleue », nous a quand même emmené ses 180 aficio­na­dos, de fervents habi­tués des dimanches dansants !

A peine le D’J Iffic a-​t-​il lancé les premières notes que des dizaines de couples se sont lancées sur la piste de danse : se succèdent valses, tangos, madi­son, cha-​cha… et autres danses tradi­tion­nelles ; tous étaient ravis de cet après-​midi festif auquel les amis des communes voisines ont pu parti­ci­per. Les personnes présentes ont très peu quitté la piste de danse, sauf pour un goûter qui a été l’occasion de faire une pause.

Les jour­na­listes de « TV rési­dence » étaient présents pour faire un repor­tage sur notre asso­cia­tion de malades et sur les jeunes filles en termi­nale BAC Pro du lycée du Cleus­meur de Lesne­ven. Ils ont inter­rogé quelques personnes présentes jeunes et moins jeunes, des ques­tions ciblées d’ordre festif et multi­gé­né­ra­tion­nel. Ce repor­tage passera sur la chaîne régio­nale de TEBEO courant mars/​avril 2016.

L’après-midi a été très appré­cié par les danseurs : l’ambiance était au rendez-​vous. Près de 303 entrées payantes ont été comp­ta­bi­li­sées.

Actions suivantes :
Le 14 février 2016 en mati­née, le vélo club du Folgoët orga­nise : des sorties vélo route et VTT, course à pied, randon­née, marche nordique, présence de chevaux. Ceci au profit de la recherche sur Parkin­son.

Le 28 février 2016, un concert de musique Baroque à l’église de Bourg-​Blanc au profit de notre asso­cia­tion.

Le 1er avril 2016, confé­rence orga­ni­sée par le CLIC de Landi­vi­siau et notre asso­cia­tion, animée par Mme Amélie Leblanc, Méde­cin Neuro­logue au CHRU de Brest et à l’Hôpital d’instruction des armées Clermont-​Tonnerre : thème retenu « l’éducation théra­peu­tique ».

Domi­nique Bonne, président.

Conférence : vivre avec la maladie de Parkinson

Mala­die de Parkin­son : Asso­cia­tion de Parkin­so­niens du Finis­tère — groupe de Brest

Le Point rencontre — ouvert à tous — et les cours de gymnas­tique, n’auront pas lieu en février. En raison des vacances scolaires nous ne dispo­sons pas de notre salle.

Le vendredi 13 février nous vous recom­man­dons d’assister à la confé­rence orga­ni­sée par le CLIC de St Renan et notre asso­cia­tion.

Cette confé­rence : Vivre avec la mala­die de Parkin­son sera tenue par Mr le profes­seur Zagnoli –neuro­logue de l’hôpital des armées

Elle aura lieu à l’Espace cultu­rel de Saint Renan à 14h30
Elle est gratuite et ouverte à tous

Contact : Tél : 09 60 36 57 68  — 02 98 20 61 85 – 02 98 84 94 86

[vu sur le net — GP29] Le Folgoët. Matinée sportive pour la bonne cause

article trouvé sur le site du Télé­gramme

Chacun peut réser­ver, dès à présent, une demi-​journée le dimanche 8 février pour parti­ci­per à la mati­née spor­tive du Vélo-​club du Folgoët au profit du groupe Parkin­son du Finis­tère, GP29. Cette onzième édition convie les cyclistes, dès 9 h, à des parcours de 50, 65 ou 85 km. Les vété­tistes sont atten­dus à partir de 8 h 30 pour des circuits de 15, 25 ou 40 km. La course à pied sans clas­se­ment va démar­rer à 9 h 30 pour 5, 10 et 15 km de décou­verte des chemins aux envi­rons du Folgoët : les marcheurs peuvent choi­sir entre 5 ou 10 km de balade, dont le départ est fixé à 9 h 15. Enfin, les cava­liers vont, eux aussi, pouvoir profi­ter d’une rando libre à partir de 9 h. Les inscrip­tions, au prix de 5 €, seront prises à partir de 8 h à la salle du Léon, au complexe spor­tif de la route de Brest. À l’issue des randon­nées, les coura­geux parti­ci­pants pour­ront se retrou­ver autour d’une colla­tion.

pour lire l’article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien…

La vie du GP29 : assemblée générale du 14 mars 2009

Membres du C.A.  Élus à l’A.G. du 14 mars 2009 : la liste est visible ici

Les points-​rencontre : la liste est visible ici

Le GP29 dans le journal …!

Ouest-​France a publié avant-​hier un article consa­cré à la mala­die de Parkin­son et aux acti­vi­tés du GP29.

Cliquer pour décou­vrir l’article

Et comme le dit l’auteur :

À suivre samedi 14 juin à 14 h à Quim­perlé (salle du Coat-​Kaër), une confé­rence sur les troubles de l’humeur et mala­die de Parkin­son animée par les Dr Placines et Bonva­lot.
Parkin­so­niens du Finis­tère : 02 98 20 61 85 et 02 98 71 36 71.

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.