Ne pas être qu'un "patient" ...

Petite présentation du gp29 (.pdf)

Cliquez sur l’image pour ouvrir la présen­ta­tion au format .pdf

[vu sur le net] Des chercheurs parviennent à régénérer des cellules cérébrales touchées par le parkinson

En Grande-​Bretagne, 41 personnes se sont fait implan­ter des tubes permet­tant de rece­voir un trai­te­ment contre la mala­die de Parkin­son direc­te­ment dans le cerveau. Dès les premières semaines de l’essai clinique, les cher­cheurs de l’Université de Bris­tol ont pu obser­ver une régé­né­ra­tion de cellules céré­brales chez les parti­ci­pants. Jean-​Sébastien Bernat­chez s’entretient avec Abid Oues­lati, profes­seur adjoint à l’Université Laval et direc­teur de labo­ra­toire au Centre de Recherche du CHU de Québec. […] Lire la suite…

[vu sur le net] Maladie de Parkinson : des médecins font disparaître les tremblements chez une patiente

Le CHU d’Amiens-Picardie est parvenu à trai­ter le trem­ble­ment sévère d’une patiente âgée de 84 ans atteinte de la mala­die de Parkin­son.

C’est une première en Europe : les équipes de neuro­chi­rur­gie, de neuro­lo­gie, d’anesthésie et de neuro­ra­dio­lo­gie du CHU d’Amiens-Picardie sont parve­nues à trai­ter le trem­ble­ment sévère d’une patiente âgée de 84 ans atteinte de la mala­die de Parkin­son.

[…] Lire la suite…

rencontre « Info Parkinson » à Argol, le 15 juin

Pour voir l’affiche en plus grand, cliquez dessus ! […] Lire la suite…

Un ami qui vous veut du bien : Monsieur Prévost

Si vous fréquen­tez ce site, vous le connais­sez proba­ble­ment : infa­ti­gable commen­ta­teur, toujours prêt à aider. Il a travaillé des années à un livre, dans lequel il explique son combat person­nel contre la mala­die de Parkin­son.

J’expose dans ce livre mon combat acharné contre les consé­quences handi­ca­pantes de cette patho­lo­gie ainsi que les incon­vé­nients et effets secon­daires des médi­ca­ments pres­crits.

J’espère que sa lecture vous donnera la volonté de prendre votre mala­die en main avec de nouvelles raisons d’espérer : on ne peut peut-​être pas guérir, mais on peut se stabi­li­ser et retrou­ver une vie normale.

Nous, l’équipe de ce site, nous recon­nais­sons dans ces mots, et nous souhai­tons à monsieur Prévost et son livre le succès qu’ils méritent.

Vous pouvez comman­der le livre en cliquant sur la couver­ture du livre.


[…] Lire la suite…

Evaluation des technologies santé : un règlement européen à corriger

En janvier 2018, la Commis­sion euro­péenne a publié un projet de règle­ment très offen­sif vis-​à-​vis de l’activité d’évaluation des tech­no­lo­gies de santé (médi­ca­ments et certains dispo­si­tifs médi­caux) telle que réali­sée par exemple en France par la Commis­sion de la trans­pa­rence de la Haute auto­rité de santé (HAS). Pour­quoi ?

Accé­lé­rer l’accès des firmes au marché -
La Commis­sion euro­péenne propose de rendre obli­ga­toire, via ce règle­ment, une évalua­tion commune à l’ensemble des agences d’évaluation des tech­no­lo­gies de santé natio­nales, et d’interdire les réana­lyses au niveau natio­nal. (1) […] Lire la suite…

Conférence du 30 mars 2019 au juvénat Châteaulin

L’association GP 29 orga­nise chaque année à une date proche de la « Jour­née mondiale Mala­die de Parkin­son » une confé­rence publique et gratuite au profit des malades, de leurs proches mais aussi de toute personne inté­res­sée par le sujet. Ce samedi 30 mars, l’association GP 29 a invité le docteur Caro­line Vigneau du Service de Phar­ma­co­lo­gie clinique du CHU de Nantes à 14h au Juvé­nat Notre Dame de Château­lin.

Le thème de la confé­rence était, pour Caro­line Vigneau, de faire le « Point sur les médi­ca­ments de la mala­die de Parkin­son ». Les personnes présentes sont unanimes sur la qualité de cet exer­cice, tant sur le trai­te­ment du sujet que sur les réponses aux nombreuses ques­tions posées. Les talents de péda­gogue de l’intervenante ont faci­lité la compré­hen­sion du domaine peu connu des désordres du cerveau humain. Après la brillante pres­ta­tion de Caro­line Vigneau, Helen Cara­tis, ergo­thé­ra­peute, Ludo­vic Laot moni­teur d’auto-école ont présenté le Programme « Va s’y ! » sur la Conduite auto­mo­bile par des personnes atteintes de la mala­die.
[…] Lire la suite…

Comité interministériel du handicap (CIH)

Cap 2018 – 2019 -

  • Elar­gir l’accès aux plate­formes d’intervention dépar­te­men­tale pour l’accès aux soins et à la santé aux personnes en situa­tion de handi­cap afin de mieux orien­ter et accom­pa­gner les personnes en s’appuyant sur le déve­lop­pe­ment de parte­na­riat et l’utilisation de base de données.
  • Fusion­ner la CMU-​C et l’aide au paie­ment d’une complé­men­taire santé (ACS) permet­tant aux personnes béné­fi­ciant de l’AAH, de béné­fi­cier d’une couver­ture santé sans reste à charge.
  • Enga­ger la révi­sion de la liste des produits et pres­ta­tion rembour­sables (LPPR) par l’ Assu­rance Mala­die qui intègre des dispo­si­tifs médi­caux pour trai­te­ments et maté­riels d’aide à la vie, aliments diété­tiques et articles pour panse­ments, des orthèses et prothèses externes, des dispo­si­tifs médi­caux implan­tables et des véhi­cules pour les personnes handi­ca­pées et actua­li­ser l’arrêté fixant les tarifs de la pres­ta­tion de compen­sa­tion du handi­cap (PCH) concer­nant les aides tech­niques, en cohé­rence avec les évolu­tions de la LPPR et l’évolution des besoins.
  • Clari­fier les fron­tières des acti­vi­tés de soins des établis­se­ments médico-​sociaux et l’utilisation des soins de ville, afin de ne pas péna­li­ser les personnes en situa­tion de handi­cap dans leur accès aux soins.
  • Inté­gra­tion d’un module « Handi­cap » dans la maquette de la forma­tion initiale des méde­cins (1re année d’internat)
  • Inscrip­tion de l’objectif d’amélioration de l’accès aux soins des personnes en situa­tion de handi­cap dans la Stra­té­gie natio­nale de santé (2018 – 2022), décliné au sein des nouveaux Plans Régio­naux de Santé (PRS)

[…] Lire la suite…

Trois nouvelles pistes pour stimuler le cerveau

Surveiller sa vue protège le cerveau :

  • De plus en plus d’études tendent à relier la baisse d’acuité visuelle au déclin cogni­tif. Les yeux ne sont pas que le miroir de l’âme. Ils sont aussi étroi­te­ment connec­tés au cerveau puisque 80% des infor­ma­tions perçues par ce dernier viennent des yeux. On sait aussi que les personnes touchées par la mala­die d’Alzheimer présentent d’importantes atteintes au niveau du nerf optique et de la rétine et que le risque d’être affecté par une perte de l’acuité visuelle est 2 à 3 fois plus élevé chez les personnes souf­frant d’un dysfonc­tion­ne­ment cogni­tif.
  • Selon les dernières décou­vertes, les problèmes visuels précé­de­raient l’apparition de problèmes cogni­tifs et pour­raient ainsi se poser en marqueurs précoces des mala­dies d’Alzheimer et Parkin­son. Notam­ment en cas d’amincissement élargi du centre de la rétine, (mesu­rable par une tech­nique d’imagerie 3D dite TCO : Tomo­gra­phie en Cohé­rence Optique), lequel serait observé dès les premiers stades de ces mala­dies.
  • Si ces conclu­sions sont confir­mées, cet examen utilisé pour dépis­ter glau­come et DMLA pour­rait deve­nir un outil de diag­nos­tic cogni­tif. Faire surveiller étroi­te­ment sa vue est donc primor­dial pour bien voir mais aussi prendre en charge au plus tôt les patho­lo­gies neuro-​dégénératives.

[…] Lire la suite…

Davantage de génériques sur vos ordonnances

Moins chers, aussi perfor­mants que les médi­ca­ments « prin­ceps » dont ils sont issus, les géné­riques sont remis en avant dans le projet de loi. A comp­ter de 2019, votre méde­cin vous en pres­crira encore plus, sauf justi­fi­ca­tion médi­cale « étayée » (en cas d’intolérance ou d’allergie par exemple). Il n’apposera plus la mention « non substi­tuable » devant le nom des médi­ca­ments de marque sur l’ordonnance, ce qui obli­geait jusqu’ici le phar­ma­cien à vous déli­vrer le médi­ca­ment origi­nal. […] Lire la suite…

La santé bucco-​dentaire : les gestes à effectuer

La santé bucco-​dentaire est une compo­sante essen­tielle de la santé géné­rale, défi­nie par un état de bien-​être physique, moral et social. Cette défi­ni­tion s’applique plei­ne­ment à la santé bucco-​dentaire qui contri­bue à l’amélioration de la qualité de vie.

La santé orale concerne la santé bucco-​dentaire, les fonc­tions de l’oralité ainsi que la dimen­sion psychique de l’oralité dans une approche pluri­dis­ci­pli­naire et pluri­pro­fes­sion­nelle. La santé bucco-​dentaire s’intéresse aux dents, à leur posi­tion, aux tissus de soutien des dents (le paro­donte), aux muqueuses de la cavité buccale, aux os des mâchoires (le maxil­laire et la mandi­bule), aux arti­cu­la­tions temporo-​mandibulaires, etc…
[…] Lire la suite…

Aide au transfert sans se faire mal

Soule­vez, porter, dépla­cer, trans­fé­rer ou repo­si­tion­ner une personne dépen­dante sont des gestes quoti­diens pour les proches aidants. Ces gestes de manu­ten­tion (trans­fert du lit au fauteuil, du fauteuil roulant aux toilettes) vont solli­ci­ter votre dos, s’ils sont mal réali­sés ils génèrent fatigue et mal de dos. Forcer trop, forcer mal, forcer sur la colonne verté­brale signi­fient que l’aidant n’a pas adopté les bonnes postures. Ces mouve­ments incor­rects sont dange­reux et peuvent créer des patho­lo­gies. […] Lire la suite…

Une IRM ultrapuissante pour faire avancer la recherche à Rennes

La plate-​forme rennaise de recherche médi­cale Neurinfo vient de se doter d’une IRM ultra­puis­sante implan­tée au CHU de Rennes, depuis le mois de février 2018. Elle va aider à mieux comprendre le fonc­tion­ne­ment du cerveau, du cœur et d’autres organes.

Elle pèse près de 12 tonnes et a coûté la baga­telle de près de 2 millions d’euros. Un petit bijou de très haute tech­no­lo­gie fabri­qué par Siemens et capable de déve­lop­per un champs magné­tique de trois Teslas, contre 1,5 en moyenne pour une IRM clas­sique.
[…] Lire la suite…

L’étude clinique de la chélation du fer /​ L’Agence française de sécurité du médicament (ANSM) juge « pertinent d’autoriser l’usage du cannabis à visée thérapeutique »

Des nouvelles de l’étude clinique sur la chéla­tion conser­va­trice du fer mené au CHU de Lille.
Le projet Fair Park II est un projet euro­péen mené sur 3 ans de 2016 à 2019. Il regroupe 24 centres experts de la mala­die de Parkin­son, répar­tis dans 8 pays d’Europe. Il fait suite à une première étude concer­nant 40 patients. L’étude clinique actuelle concerne 338 patients au début de la mala­die (diag­nos­tic infé­rieur à 18 mois) ne béné­fi­ciant d’aucun trai­te­ment. Au 5 décembre 2018, 267 patients ont suivi ou sont en train de suivre l’essai clinique qui dure 9 mois. Il reste donc 71 places. Il est possible d’entrer dans ce proto­cole jusqu’en juin 2019. Pour parti­ci­per, il faut répondre à un premier ques­tion­naire sur http://fairpark2.eu/patients. Le patient est ensuite redi­rigé vers le CHU le plus proche de son domi­cile. Les diffé­rents CHU sont les suivants : Lille, Paris, Clermont-​Ferrand, Lyon, Toulouse, Marseille, Bordeaux. Après un entre­tien avec le neuro­logue une prise de sang et des examens indo­lores sont réali­sés (IRM céré­bral, scin­ti­gra­phie au DATSCAN, écho­gra­phie trans­crâ­nienne).
[…] Lire la suite…

Le rôle des astrocytes : une piste de recherche

Les cher­cheurs redoublent d’efforts pour comprendre les méca­nismes molé­cu­laires au cœur de cette mala­die, et ainsi iden­ti­fier de nouvelles cibles théra­peu­tiques poten­tielles. Récem­ment, ils ont mis en évidence le rôle méconnu de certaines cellules nerveuses, les astro­cytes, dans la mala­die.
https://www.frm.org/recherches-maladies-neurologiques/maladie-de-parkinson/maladie-de-parkinson-une-meilleure-comprehension-du-role-des-astrocytes-dans-la-pathologie
[…] Lire la suite…

La dopamine est un neurotransmetteur impliqué dans plusieurs traits de comportement et personnalité.

La dopa­mine est un neuro­trans­met­teur (messa­ger chimique du cerveau) synthé­tisé par certaines cellules nerveuses à partir de la tyro­sine, un acide aminé (compo­sant des protéines de l’alimentation). Comment on mesure la dopa­mine ? Pour évaluer les taux de dopa­mine on dose dans le sang, les urines ou le liquide cérébro-​spinal la quan­tité de HVA (acide homo­va­nillique) et DOPAC, des produits de dégra­da­tion de la dopa­mine.

Comment fonc­tionne le système dopa­mi­ner­gique ?
Les neurones dopa­mi­ner­giques (plusieurs millions) utilisent la dopa­mine pour trans­mettre une infor­ma­tion chimique. 80% de la dopa­mine libé­rée est récu­pé­rée par la cellule émet­trice, pour être réuti­li­sée. Le reste est trans­formé en un produit de dégra­da­tion – ou cata­bo­lite – l’acide homo­va­nillique (HVA). Pour évaluer votre taux de dopa­mine on dose à la fois la dopa­mine et son cata­bo­lite.

Les corps cellu­laires dopa­mi­ner­giques sont situés dans le mésen­cé­phale (partie médiane du cerveau), d’où ils irra­dient jusqu’au cortex fron­tal et l’amygdale d’une part, le stria­tum d’autre part (voir schéma).

[…] Lire la suite…

Editorial

Une nouvelle qui nous a tous inter­pe­lés par son sensa­tion­na­lisme : l’Agence Natio­nale de la Sécu­rité du Médi­ca­ment a enfin jugé qu’il « était perti­nent d’autoriser l’usage du canna­bis à visée théra­peu­tique pour les patients, dans certaines situa­tions cliniques et en cas de soula­ge­ment insuf­fi­sant ou d’une mauvaise tolé­rance des théra­peu­tiques » exis­tantes. Il est vrai que le canna­bis a depuis long­temps fait appa­raître ses vertus calmantes comme la morphine ou l’opium. Mais il n’y a jamais eu la possi­bi­lité de discu­ter de la légis­la­tion en vigueur, les Pouvoirs Publics étant ferme­ment accro­chés à leur paix sociale et à la sécu­rité civile. Et pour­tant, nombre de malades souf­frant dans leur chair ont été amenés à faire appel aux marchés paral­lèles, entrant ainsi dans l’illégalité assu­mée ! […] Lire la suite…

le film « le ventre notre deuxième cerveau » et le débat, si vous les avez ratés

Le film :

Le débat : […] Lire la suite…

[vu sur le net] Des réseaux de neurones humains pour modéliser la maladie de Parkinson

L’agrégation de la protéine alpha-​synucléine est à l’origine de la dégé­né­res­cence neuro­nale dans la mala­die de Parkin­son. En utili­sant des cellules souches humaines repro­gram­mées en cellules nerveuses, des cher­cheurs du CNRS et de l’Inserm viennent de montrer que les agré­gats d’alpha-synucléine se propagent de neurones en neurones. Cette décou­verte réali­sée sur des réseaux de neurones humains, pour­rait permettre d’élaborer de nouvelles stra­té­gies théra­peu­tiques afin de préve­nir la multi­pli­ca­tion des agré­gats d’alpha-synucléine et la dégé­né­res­cence des neurones. L’étude est publiée le 10 janvier 2019 dans la revue Stem Cell Reports. […] Lire la suite…

[vu sur le net] Parkinson. Une journée particulière

article trouvé sur le site du Télé­gramme

L’accueil de jour Ty Ma Bro de Quer­rien orga­nise, chaque mardi, une jour­née dédiée aux patients souf­frant de Parkin­son. L’association dépar­te­men­tale est égale­ment présente à Quim­perlé une fois par mois. Des respi­ra­tions pour les « parkin­so­niens », souvent invi­sibles.

Pour lire cet article dans son inté­gra­lité, suivez ce lien … […] Lire la suite…

[vu sur le net] Est-​il possible de réparer le cerveau ?

article trouvé sur le site Trust my science

Les tech­no­lo­gies de cellules souches pour le trai­te­ment de la mala­die de Parkin­son donnent de l’espoir aux patients à travers le monde­sui­vez […] Lire la suite…

Propulsé par WordPress et le thème GimpStyle crée par Horacio Bella. Traduction (niss.fr).
Flux RSS des Articles et des commentaires. Valide XHTML et CSS.